Une place à prendre : J.K. Rowling adaptée par la BBC

casual-vacancySi vous vous souvenez bien, Une Place à prendre a été le premier roman que J.K. Rowling a publié après la fin de Harry Potter. Le livre était évidemment très attendu puisque, comme chacun le sait bien, tout ce qu’écrit la formidable romancière anglaise est frappé du sceau du divin. Finalement, les fans de la saga du jeune sorcier ont assez rapidement déchanté car le roman n’avait pas grand chose en commun avec ce à quoi on pouvait s’attendre. Exit les jeunes, exit la magie… et surtout exit la joie de vivre ! Même si le roman s’est très bien vendu, il fait l’objet de critiques très mitigées. Personnellement, je ne l’ai pas lu mais j’ai quand même été très tentée de découvrir l’adaptation en mini-série qu’en avait fait la BBC. C’est pourquoi j’ai vaillamment regardé les trois épisodes. Voici mon sentiment sur cette adaptation.

Nous sommes dans la belle campagne anglaise, du côté des Cotswolds. Les petits villages paisibles aux maisons bien entretenues présentent un cadre idyllique. Pourtant, tout n’est pas rose. En particulier dans un petit village où les habitants s’affrontent autour d’un projet immobilier. Le conseil paroissial est en plein débat : des investisseurs proposent de transformer le bâtiment d’aide sociale pour en faire un hôtel de luxe avec un spa. Seulement voilà : que deviendront les personnes qui viennent à ce centre social et ont besoin d’aide ? Au sein du conseil paroissial, deux clans s’affrontent : le camp du maire qui soutient le projet et voit là l’occasion de se débarrasser de la « vermine « des quartiers pauvres qui gâche l’attrait de la région ; et le camp du conseiller Barry Fairbrother qui refuse d’abandonner les personnes dans le besoin. Le rapport de force bascule le jour où Barry meurt brutalement d’une hémorragie cérébrale. L’élection d’un nouveau membre du conseil prend alors des proportions énormes dans la petite ville où chacun voit d’abord ses intérêts. Pendant que les candidats à la succession font campagne, un mystérieux corbeau commence à déballer les secrets des uns et des autres sur la place publique. Et ça n’est pas très reluisant…

Si vous cherchez une histoire sympathique et dépaysante dans laquelle il fait bon vivre, je vous préviens tout de suite que ce n’est pas avec celle-ci que vous serez servis ! Une Place à prendre est volontairement ancrée dans un contexte des plus réalistes et aborde des enjeux de société bien connus : l’opportunisme des promoteurs immobiliers, la corruption des élus, le manque de compassion et de générosité, les problèmes de drogue et d’alcool, la jeunesse désoeuvrée et abandonné par les pouvoirs publics, la violence domestique, le deuil, les problèmes de famille… Bref, on brasse pas mal de choses.

Du point de vue des thèmes, l’histoire est très intéressante car on sent bien qu’il s’agit de dénoncer une société qui refuse de prendre ses responsabilités et détourne les yeux de tout problème. Ce qui entraîne évidemment de graves conséquences sur les populations les plus vulnérables qui sombrent tout doucement sans que personne leur vienne en aide. Cet aspect de l’histoire est très militant, et c’est vraiment quelque chose qui m’a touché et que j’ai trouvé très pertinent, d’autant plus qu’on n’a pas souvent des séries sur ces thèmes.

Pour autant, il y a deux choses qui m’ont rebuté et qui ont fait que je n’ai pas du tout apprécié cette série. La première, c’est que l’intrigue n’est pas très intéressante et que tout se déroule littéralement à deux à l’heure. C’est tellement lent qu’on pourrait mourir d’ennui en l’espace d’un seul épisode ! On a du mal à discerner l’intrigue principale (qui n’est pas forcément celle qu’on croit au début) des intrigues secondaires, ce qui donne un aspect brouillon à l’ensemble. Je dois d’ailleurs avouer que je n’ai regardé le troisième épisode que par acquis de conscience parce que j’allais faire cette chronique. Sinon, j’aurais certainement jeté l’éponge après le deuxième !

L’autre très gros problème dans cette histoire, c’est qu’elle est vraiment glauque. Les personnages sont tous plus bizarres et dérangés les uns que les autres. Il y en a même plusieurs qui sont carrément antipathiques. Le meilleur personnage, finalement, c’est celui de Barry (incarné à l’écran par l’excellent Rory Kinnear), mais comme il meurt dans le premier épisode, on n’en profite pas beaucoup !

Du coup : histoire ennuyeuse + personnages désagréables = une adaptation qu’on n’a pas envie de regarder. Si vous avez lu le roman et que vous aviez déjà relevé ces points négatifs, ne perdez même pas votre temps à regarder l’adaptation car elle ne relève pas la barre. Pour les autres, à vous de voir si vous voulez tenter votre chance avec cette mini-série. Sur le papier, Une Place à prendre avait de bons arguments, et il y a effectivement de bonnes choses dans le lot. Mais les aspects négatifs sont trop nombreux et empêchent vraiment de profiter de l’histoire.

Publicités
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s