Bernard Werber : le succès d’un auteur très discret

WIN_20160708_192922

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler de ce qui m’est arrivé mercredi soir : j’ai eu la très grande chance de rencontrer Bernard Werber ! Cette rencontre formidable, je la dois à la très grande gentillesse des éditions du Livre de Poche qui ont organisé une soirée pour fêter le succès de leur auteur fétiche. Et pas n’importe quel succès : Bernard Werber vient de passer la barre des 10 millions d’exemplaires vendus en France en Livre de Poche ! Qui dit mieux ?

Il y a des auteurs qu’on voit beaucoup, dont on entend énormément parler, et d’autres qui se font plus discret mais ont pourtant une place à part dans le coeur du public. Bernard Werber fait partie de la seconde catégorie. Je l’avais déjà vu à la télévision en interview, et il m’avait l’air d’être quelqu’un de très naturel, pas du tout à avoir la grosse tête. En vrai, il est pareil. Un type normal… mis à part le fait qu’il vend des millions de livres, et pas seulement en France !

Difficile d’expliquer le succès de Bernard Werber. Ecrivain inclassable, héritier de Jules Verne dans sa capacité à nous faire rêver, conteur aux accents philosophiques… Surtout, l’auteur a su se renouveler. Il ne fait jamais deux fois la même chose et n’a pas peur de lancer de sacrés défis à ses lecteurs : plonger dans le monde des fourmis (la trilogie des Fourmis), interroger notre rapport à la mort (Les Thanatonautes) et à la religion (le Cycle des Dieux), nous raconter une conquête spatiale (Le Papillon des étoiles) et plus récemment imaginer le devenir l’humanité (le cycle des Micro-Humains). D’un livre à l’autre, le maître mot reste la curiosité. C’est d’ailleurs l’objet de l’un de ses livres les plus ludiques : L’Encyclopédie du savoir absolu et relatif. Un must-have pour tous les curieux fascinés par les informations bizarres mais vraies !

Lors de sa soirée, Bernard Werber est revenu sur son parcours d’auteur : un journaliste scientifique qui se retrouve au chômage et se lance dans un projet d’écriture avec pour sujet des fourmis. Le pari n’était pas forcément gagné mais ça n’a pas empêché l’éditeur Albin Michel d’y croire et de lui donner sa chance. Depuis près de 25 ans, le romancier est toujours chez le même auteur, mais comme il le dit lui-même, c’est vraiment le Livre de Poche qui a scellé le succès de ses livres. A l’époque de la sortie des Fourmis chez Albin Michel, le livre ne rencontre pas un grand succès. Un an après, la parution en format poche génère un bouche à oreille qui va lancer le livre et en faire le phénomène d’édition qu’il est devenu. Bernard Werber l’avoue volontiers : il doit tout à ses lecteurs. Et ça tombe bien que le format poche soit à l’origine de son succès parce que lui-même lit essentiellement des livres de poche.

En 25 ans de carrière et une vingtaine de livres au conteur, Bernard Werber est devenu l’un des auteurs français les plus lus dans le monde. En Corée, il est une super-star comme les Beatles en leur temps ! Mais pas besoin d’aller si loin pour s’en convaincre : chacune de ses apparitions au Salon du livre de Paris déclenche un enthousiasme énorme parmi les lecteurs. Il faut dire que l’auteur est extrêmement abordable et généreux (il a même accepté de dédicacer quelques livres mercredi soir alors que ce n’était pas prévu !).

A l’occasion de cette soirée, les responsables du Livre de Poche avaient apporter énormément de livres (presque toute sa bibliographie en format poche), et nous avons donc la chance de faire un peu notre marché pour attraper au vol des titres qui nous manquaient. Je suis repartie avec six livres !! Heureusement, les poches prennent moins de place que les brochés, mais tout de même ! Le seul problème, finalement, avec les livres de Bernard Werber, c’est qu’une fois qu’on a attrapé le virus, on a envie de tout lire !

Au beau milieu de cette soirée riche en émotion, nous avons aussi pu avoir une information de grande importance : son prochain livre paraîtra à la rentrée chez Albin Michel. Il sera consacré aux chats de Paris qui, voyant que les hommes sont en fait une espèce inférieure, décident de prendre le pouvoir. Evidemment, j’ai hâte de le lire, et ça va être long de patienter ces prochains mois !

P.S : J’en profite pour vous dire que le troisième et ultime tome de la trilogie des Micro-Humains vient de paraître en Livre de Poche cette semaine.

P.S 2 : Je remercie évidemment chaleureusement l’équipe du Livre de Poche qui m’a permis de participer à cette très belle soirée. Une équipe très sympathique et très disponible, tout à fait à l’image de cette belle maison d’édition.

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bernard Werber : le succès d’un auteur très discret

  1. Je n’ai jamais lu l’auteur mais j’en entend beaucoup de bien, j’aimerai beaucoup le découvrir =)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s