La Bibliothèque du Congrès des États-Unis

Congrès-1

Et si je vous demandais quelle était la plus grande bibliothèque du monde, quelle réponse donneriez-vous ? La bibliothèque d’Alexandrie ? Celle du Vatican ? La BNF ? Pas du tout ! La plus grande bibliothèque du monde, tant par sa taille que par son catalogue, est tellement évidente que c’est presque trop facile : la bibliothèque du Congrès, à Washington. Cette vénérable institution possède plusieurs caractéristiques uniques qui ont de quoi susciter la fascination chez les bibliophiles. Sa taille démesurée, son impressionnante salle de lecture, ses innombrables volumes… et bien sûr quelques raretés littéraires qui méritent le coup d’œil. La bibliothèque du Congrès est ouverte à la visite, mais comme tout le monde n’a pas la chance de traverser l’océan Atlantique pour aller y faire une balade, je vous invite aujourd’hui à faire la découverte virtuelle de ce lieu chargé d’histoire.

La bibliothèque du Congrès est intimement liée à l’histoire des États-Unis. Dans ce pays relativement jeune, elle est l’une des plus vieilles institutions fédérales… et aussi l’une des plus appréciées car elle est particulièrement liée à l’histoire des pères fondateurs. C’est le deuxième président des États-Unis, John Adams (l’un des co-rédacteurs de la Déclaration d’indépendance avec Thomas Jefferson) qui est à l’origine de sa création. A l’époque, la capitale des tous jeunes États-Unis est encore Philadelphie. Pour différentes raisons que je n’expliquerais pas ici, John Adams décide de changer de capitale : ce sera Washington. Là, on commence de grands travaux pour abriter les différents organes de l’état : les bureaux de la présidence (la Maison blanche), le Congrès qui doit abriter les deux chambres du Parlement américain… et une bibliothèque.

John Adams était un grand érudit et un formidable amateur de livres. Je vous parlerais une prochaine fois de sa bibliothèque privée. Au départ, il souhaite une bibliothèque pour rassembler les ouvrages de droit et d’histoire qui seront utiles aux juristes du pays ainsi qu’aux parlementaires. C’est ainsi qu’en 1800, la bibliothèque du Congrès est officiellement fondée.

Le successeur de John Adams, Thomas Jefferson, est également un fervent défenseur des livres. Cet homme des lumières n’est d’ailleurs pas insensible aux œuvres d’art, de fiction, et même aux livres étrangers. Il devient un protecteur très actif de la bibliothèque du Congrès, notamment en recommandant lui-même l’achat de certains ouvrages. Lorsque la guerre éclate anglo-américaine éclate et que l’armée britannique s’empare de Washington en brûlant notamment le Congrès et sa bibliothèque, c’est Thomas Jefferson qui trouve la solution : il décide de vendre sa bibliothèque personnelle au pays afin de reconstituer le fond bibliothécaire. 6 487 livres font ainsi leur entrée dans l’histoire des États-Unis, en remplacement des 3 000 ouvrages partis en fumée.

Congrès

Avec la collection de Jefferson, de nouveaux sujets font leur apparition dans le catalogue jusqu’ici très sage de la bibliothèque : la littérature, les philosophes français dont Jefferson était si féru, l’architecture, la peinture… C’est une petite révolution. Et désormais, la bibliothèque va prendre une dimension plus large. Elle n’est plus seulement le point de rendez-vous des parlementaires : elle devient le symbole de la culture américaine.

Au fil des décennies, le bâtiment va subir pas mal de modifications et d’agrandissement. C’est en 1897 que le Jefferson Building est inauguré, avec sa superbe salle de lecture et son hall d’entrée impressionnant. Plusieurs présidents américains ont particulièrement eu à cœur de soutenir la bibliothèque du Congrès. La mission a aussi un peu changée puisque la bibliothèque est désormais très engagée dans la promotion de la littérature américaine et dans la lutte contre l’analphabétisme. Elle est ouverte aux visites guidées et la marque la plus importante de sa valeur est sans doute le fait que c’est là-bas que se trouve exposée la Déclaration d’indépendance des États-Unis.

Maintenant, si vous souhaitez avoir le vertige, parlons un peu chiffre. Car la bibliothèque du Congrès n’est pas seulement la plus grande bibliothèque du monde à cause de sa taille. C’est aussi et surtout à cause de son catalogue unique au monde. Jugez plutôt :

  • 151 785 778 références au total
  • Plus de 22 millions de livres
  • L’un des 3 derniers exemplaires de la Bible de Gutenberg se trouve là-bas
  • 5 600 incunables (ne cherchez pas, c’est la plus importante collection au monde)
  • 1 exemplaire complet de l’édition originale de l’Encyclopédie de Diderot
  • 1 exemplaire de la première carte de Géographie de Ptolémée publiée en 1475 à Venise

Vous n’allez pas me dire que vous n’êtes pas impressionné ?! En revanche, si vous voulez emprunter un livre, ça va un peu se compliquer car seuls les membres du Parlement américain, du gouvernement ou de la Cour Suprême des États-Unis ont ce droit. Mais comme je l’ai dit plus haut, la bibliothèque est ouverte pour les visites. Alors si vous avez la chance de passer à Washington, n’hésitez pas à aller y faire une balade.

Publicités
Cet article a été publié dans Lieux célèbres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Bibliothèque du Congrès des États-Unis

  1. Merci pour cet article très instructif 😀

    J'aime

  2. Ohlala le rêve ! Un endroit chargé d’histoire…

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s