Top 5 des livres parlant de livres

cafe-librairie

Les livres, j’adore ça. Et ce que j’aime encore plus, ce sont les livres qui parlent de livres. Librairies, bibliothèques, auteurs ou passionnés de littérature… tout ce petit monde est au cœur de ma passion pour les livres. Et je ne suis pas la seule à partager cette vision si j’en juge par le nombre de (très bons) livres qui s’intéressent au sujet. Des livres qui rendent dans l’intimité des lecteurs et leur tendent un formidable miroir tourné vers eux-mêmes. Je vous propose donc d’entamer la semaine avec une liste de lecture qui ne contient que des livres parlant de livres. Bonne lecture à tous !

84 Charing Cross Road, de Helene Hanff

Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co. Sise au 84 Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagantes, miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l’intime, presque à l’amour. Disponible aux éditions Autrement.

Dewey, de Vicki Myron

Par un matin d’hiver, Vicki Myron, attirée par des cris déchirants, découvre un chaton frigorifié dans la boîte aux lettres de la bibliothèque où elle travaille. Après l’avoir réchauffé, Vicki et ses collègues, conquis, décident de l’adopter. Dewey deviendra vite la masquotte de la bibliothèque et l’emblème de la ville de Spencer. Pendant 19 ans, Dewey, grand amateur de cheeseburgers, d’ailes de poulet et fan de télévision, va révolutionner cette petite ville. Il va apprendre à sourire aux enfants handicapés, attendrir les hommes d’affaires… et devenir le chouchou des médias. Disponible chez Pocket.

L’Histoire épatante de M. Fikry et autres trésors, de Gabrielle Zevin

Monsieur Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrope et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de son épouse. Peu importe, livre ou humain, il est devenu bien difficile de trouver grâce à ses yeux. L’irrésistible petite Maya va pourtant fendre son armure. Sa maman souhaitait qu’elle grandisse au milieu des livres et l’a donc laissée dans les rayons de l’unique librairie d’Alice Island. C’est ainsi que le libraire, faussement récalcitrant, se retrouve à pouponner ce chérubin aussi malicieux que despotique. Et dans le sillage de ce duo improbable, tout leur entourage va découvrir que les aventures étonnantes n’arrivent pas que dans les livres. Disponible chez Fleuve éditions.

Plume fantôme, d’Isabel Wolff

Jenni est ghostwriter (nègre) : elle prête sa « plume fantôme » aux autobiographies de ses clients. Toujours hantée par une tragédie de son enfance, elle préfère se réfugier dans les souvenirs d’autrui plutôt que de ressasser les siens. Klara, petite fille pendant la Seconde Guerre mondiale, a passé plusieurs années dans un camp d’internement à Java sous l’occupation japonaise. Elle n’a jamais parlé de ce qu’elle y a vécu, mais à l’approche de son 80e anniversaire, elle comprend qu’il est temps de partager le récit de sa survie. Tout en amenant Klara à raconter son enfance, Jenni est contrainte de revenir sur son propre passé. Jenni et Klara pourront-elles s’aider l’une l’autre à apaiser leurs fantômes ? Disponible chez JC Lattès.

Le Mystère des livres disparus, de Ian Sansom

Israël Armstrong est un trentenaire londonien, replet, végétarien, féru de littérature, vêtu d’un costume de velours côtelé, portant de petites lunettes rondes cerclées d’or, les poches de son duffle-coat remplies de livres (on ne sait jamais…). Pour lui, devenir bibliothécaire était le rêve absolu. Mais quand il débarque à Tumdrum, en Irlande du Nord, pour prendre ses nouvelles fonctions, il est loin de se douter de ce qui l’attend. Et pour cause : la bibliothèque vient de fermer définitivement pour être remplacée par un bibliobus (en fait, un vieux fourgon rouillé). Mais pire encore, les 15 000 livres de la bibliothèque ont disparu. Et c’est à Israël, devenu malgré lui le premier et unique bibliothécaire-enquêteur au monde, que revient la charge de les retrouver. Durant cette enquête, il devra faire face à une population mal aimable, peu coopérative et dotée d’un accent épouvantable. Sans compter que rouler en bibliobus sur les routes étroites d’Irlande n’est pas chose aisée lorsqu’on possède un sens de l’orientation quasi nul. Disponible chez Hoebeke.

Advertisements
Cet article a été publié dans Listes d'idées de lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Top 5 des livres parlant de livres

  1. 84, Charing Cross road ❤ !! Je me demande si la suite est aussi bien (la Duchesse de Bloomsburry Street) ?!

    J'aime

  2. Pile le genre de top que j’adore, merci beaucoup !

    J'aime

  3. WordsAndPeace dit :

    j’ai beaucoup aimé #1 et #3. J’ajoute absolument M. Pénombre libraire ouvert jour et nuit, de Robin Sloan. Superbe!: http://wordsandpeace.com/2014/02/16/book-review-mr-penumbras-24-hour-bookstore/

    J'aime

  4. Ping : Comment passer des vacances littéraires ? | A livre ouvert

  5. Christelle dit :

    Je n’ai jamais réussi à accrocher avec « Charing cross road », bizarrement ! Y a aussi un chouette roman, « Une année particulière », que j’ai chroniqué il y a quelques semaines, et qui se déroule dans une petite librairie toute cosy (même qu’on y boit du thé)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s