Escale #5 : Les littératures nordiques

islande

Envers et contre tout, nous poursuivons notre Tour du monde en 80 livres, avec aujourd’hui une halte dans le nord de l’Europe. Là-bas, le climat est froid, les paysages sauvages et la littérature rude. Les pays nordiques ne sont pas ceux que les français connaissent le mieux. Nos cultures sont assez différentes et il n’y a guère que les meubles du géant suédois Ikéa pour lancer un pont entre nos deux rives culturelles. Pourtant, si nous avons réussi à adopter les meubles en kit, il n’y a pas de raison pour qu’il n’en soit pas de même pour les littératures venues du froid.

Depuis le début des années 2000, les littératures nordiques jouissent d’une plus grande renommée en France. On peut même parler de success story. Comment est-ce arrivé ? Comme souvent, il suffit d’un livre pour faire la différence, et ce livre fut le premier roman de la saga Millénium. Un succès commercial un peu surprenant… ou en tout cas un succès qu’on n’avait pas vu venir. Après ce livre, une brèche s’est ouverte dans laquelle les éditeurs se sont engouffrés pour nous faire découvrir d’autres plumes des pays nordiques. La course était lancée.

Au beau milieu de cet enthousiasme, la perception des lecteurs a peut-être été tronquée : les lettres nordiques ne font pas que des polars. Loin de là ! La tradition littéraire nordique est extrêmement vieille, et elle remonte en fait à l’époque d’avant l’écriture. Les pays scandinaves sont en effet issus d’une tradition de récits oraux, et c’est de cette manière que leurs mythes et leurs folklores ont survécu jusqu’à nos jours. Avec une petite halte par la case écriture à un moment, bien sûr ! Les pays nordiques ont réussi à préserver ces traditions, et plus particulièrement la tradition des conteurs. Ce n’est pas un hasard si les contes d’Andersen vous disent quelque chose ! La popularité de ces récits ne s’est pas démentie, et elle est devenue le fondement solide de toute une écriture préoccupée par l’imaginaire.

Tout comme en France, la littérature scandinave s’est d’abord bâtie sur un socle « classique » avant de connaître ses petites révolutions au fil du temps. On peut notamment parler de l’importance de la veine réaliste, de l’ancrage de l’écriture dans un contexte social problématique. Mais il y a aussi des différences avec la France, à commencer par le fait que le roman n’est pas tout seul à tenir le haut du pavé. Nous avons tendance à ne pas trop nous en rendre compte parce que chez nous les gens lisent essentiellement des romans, mais dans beaucoup d’autres pays (y compris les pays nordiques) la nouvelle résiste bien, et elle est un genre considéré comme important. Autre différence : c’est vrai que le roman policier est plus présent dans les littératures nordiques qu’en France. Et surtout, il est présent sous des formes très variées, passant du thriller le plus sombre au policier le plus « soft ».

Je vous propose donc d’entrer tout de suite dans le vif du sujet avec des listes de lecture pour les différents pays.

Littérature suédoise :

  • Fifi Brindacier, d’Astrid Lindgren (je commence intentionnellement par une œuvre de jeunesse, juste pour souligner la diversité de la littérature suédoise)
  • Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, de Selma Lagerlöf (première femme à remporter le Prix Nobel de littérature en 1909)
  • Le Nain, de Pär Lagerkvist
  • La Saga des émigrants, de Vihelm Moberg
  • La faille souterraine et autres enquêtes (recueil d’enquêtes de l’inspecteur Wallander), de Henning Mankell
  • Millenium, de Stieg Larsson
  • La Princesse des glaces, de Camilla Läckberg

 

Littérature danoise :

  • Les Contes d’Andersen
  • La Ferme africaine, de Karen Blixen
  • De gré au ou de force, d’Elsebeth Egholm

 

Littérature norvégienne :

  • Une Maison de poupée, de Henrik Ibsen
  • Victoria, de Knut Hamsun
  • Kristin Lavransdatter, de Sigrid Undset
  • Chasseurs de têtes, de Jo Nesbo

 

Littérature finlandaise :

  • Le Kalevala, d’Elias Lönnrot (épopée mythologique qui a servi d’inspiration à Tolkien pour Le Seigneur des anneaux)
  • Petits suicides entre amis, d’Arto Paasilinna
  • Le Vent des origines, de Bo Carpelan
  • Purge, de Sofi Oksanen

 

Littérature islandaise :

  • Station atomique, de Halldor Laxness
  • La Lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson
  • Noir Océan, de Stefan Mani

 

Voilà pour ce rapide séjour littéraire chez nos cousins du nord. Notre périple doit encore nous mener en Asie (prochaine étape de cette semaine) puis au Royaume-Uni et enfin retour à la maison avec différents pays d’Europe. En attendant, je vous souhaite de très belles lectures à tous !

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Escale #5 : Les littératures nordiques

  1. Elisabeth Lecoq dit :

    Je me permettrai de compléter votre liste en renvoyant vos lecteurs vers le blog Zone Livre et de cliquer sur l’onglet « par pays » et ensuite « pays nordiques ». Bonne découverte à tous !

    J'aime

  2. WordsAndPeace dit :

    J’ai beaucoup aimé le classique Kristin Lavransdatter. Côté policier danois, j’ai aimé le 1er livre d’une série par Lene KAABERBOL, The Boy in the Suitcase. En fait je l’ai écouté, la narratrice est une de mes préférées: Katherine Kellgren

    J'aime

  3. juneandcie dit :

    Henning Mankell et Camilla Läckberg, mes chouchous ! Oui j’aime le polar nordique ! Surtout avec un thé chaud, sous un plaid. 🙂

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s