Manderley for ever : une excellente biographie signée Tatiana de Rosnay

MANDERLEY_FOREVER.qxp_Mise en page 1Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, l’année passe vite et j’ai déjà lu 50 livres ! On ne peut pas dire que je chôme, et pourtant ce n’est pas encore assez pour lire tous les livres dont j’ai envie. Le cas d’école, c’est la parution de Manderley for ever, la biographie que Tatiana de Rosnay a consacré à Daphné du Maurier et qui est parue il y a déjà quelques mois chez Albin Michel. J’ai immédiatement eu envie de lire ce livre, et dès que je voyais une interview de l’auteure, je me tapais la tête contre le mur : ce livre avait l’air tellement bien. Mais je n’avais tellement pas le temps de le lire ! Finalement, j’ai pris la résolution de profiter des vacances pour le lire tranquillement, et les éditions Albin Michel ont eu la grande gentillesse de m’en envoyer un exemplaire. Bien installée dans ma chaise longue en peaufinant mon bronzage, j’ai laissé le parfum du monoï me bercer, et j’ai rêvé de Manderley.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, Daphné du Maurier était une romancière anglaise du XXe siècle dont le plus grand succès reste indiscutablement Rebecca, un formidable roman que j’ai lu vers quinze ans avec un plaisir absolu. Le livre est devenu mondialement connu grâce à l’adaptation que Hitchcock en a fait. Ce n’est d’ailleurs pas le seul livre qu’il a adapté puisque Les Oiseaux sont aussi tirés d’une nouvelle de Daphné du Maurier. D’autres de ces livres furent adaptés au cinéma, mais pour autant Daphné du Maurier est restée très en retrait.

En France, elle n’est pas beaucoup connue : ce n’est pas son nom qui est cité en premier quand on parle des romanciers britanniques, et à part Rebecca, la majorité des lecteurs a bien du mal à citer ses autres œuvres. Je ne fais pas exception à la règle, et en commençant à lire cette biographie, je n’ai pas pu me débarrasser du sentiment un peu honteux de ne rien savoir sur cette femme, moi qui n’ai lu d’elle que Rebecca.

Heureusement, Tatiana de Rosnay a mis sa propre passion pour la romancière et sa plume légère au service d’une juste cause : rétablir l’image de Daphné du Maurier dans la mémoire des lecteurs français. Et un premier constat s’impose : c’est normal que nous sachions si peu d’elle tant la romancière était secrète ! Je me suis sentie moins honteuse au fil de ma lecture et je dois dire que j’ai dévore cette biographie comme j’aurais lu un roman tant la vie de Daphné est passionnante.

Tatiana de Rosnay est une biographe scrupuleuse qui remonte le temps avec une facilité déconcertante pour nous présenter une fillette attachante née dans un milieu artistique dont l’influence sera essentielle tout au long de sa vie. Daphné du Maurier est en effet la fille d’un acteur anglais très célèbre, Gerald du Maurier. Dans son enfance, elle croise beaucoup d’artistes et de gens célèbres, à commencer par l’auteur James Barrie. Son père cultive un univers joyeux et déroutant ou le jeu et la mise en scène sont indissociables du quotidien. Les influences du grand-père, artiste-peintre puis auteur, sont très importantes sur la tribu, particulièrement fière de ses origines françaises. C’est dans ce milieu doublement privilégié que Daphné du Maurier va grandir et commencer à rêver de ce que pourrait être sa vie : l’écriture. Je dis « doublement privilégiée » car il est évident dans le portrait que Tatiana de Rosnay dresse que le fait d’être née dans une famille riche et où les talents artistiques étaient encouragés a été un atout essentiel dans la vie de Daphné.

Au fil des pages et des années, on suit avec beaucoup de plaisir les premiers pas de Daphné en tant qu’auteur, les premières critiques, les premiers succès. On pénètre aussi dans sa vie personnelle, intime. Tatiana de Rosnay fait aussi bien revivre la romancière que la femme, ce qui est indéniablement le tour de force de cet ouvrage. C’est d’autant plus plaisant de découvrir un écrivain qu’on arrive à bien se le représenter en tant que personne. A travers les mots, Daphné prend corps. C’est d’autant plus facile que l’édition inclus plusieurs photos d’archives de Daphné, de sa famille et de ses différentes maisons qui ont eu une place toute particulière dans son processus d’inspiration.

Tatiana de Rosnay rythme à merveille sa biographie, laissant la place de s’exprimer à Daphné à travers son journal intime ou des extraits de lettres. On peut en quelque sorte « entendre » sa voix. D’autre part, chaque partie de la biographie s’ouvre par un chapitre où Tatiana de Rosnay se met en scène dans ses recherches, où elle tente de mettre ses pas dans ceux de Daphné. J’ai trouvé ça très plaisant de la suivre dans ses pérégrinations, de voir une partie de son travail et de prendre la mesure de son affection pour les livres de Daphné du Maurier. Car une biographie a toujours une raison d’être : ce n’est pas juste de l’auteur qu’il s’agit, c’est surtout de la relation de l’auteur et de son biographe.

Au final, j’ai appris énormément de choses sur Daphné du Maurier, et je dois avouer qu’elle était très éloignée de l’image que j’avais d’elle. On découvre une femme passionnante, habitée par l’écriture. Grâce à Tatiana de Rosnay, les lecteurs peuvent entrer dans le processus créatif de Daphné et comprendre comment l’inspiration lui venait, comment les livres « infusaient ». Une très belle découverte en somme, et je suis très contente d’avoir enfin eu le temps et l’occasion de lire ce livre. Ça aurait été dommage de passer à côté !

 

Publicités
Cet article a été publié dans Essais & Documents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Manderley for ever : une excellente biographie signée Tatiana de Rosnay

  1. Elisabeth dit :

    J’ avais déjà très envie de lire ce livre mais alors maintenant !!!! cela va être dur d’attendre qu’une librairie ouvre !!! merci pour ce partage !

    J'aime

  2. Il a l’air tellement bien ! Ça fait plusieurs mois que je veux le lire, mais j’ai déjà tellement d’autres lectures en attente…

    J'aime

  3. Cela fait également longtemps que j’ai envie de le lire.Ton billet m’a donné envie de passer à l’action, direction librairie ou bibliothèque…

    J'aime

  4. J’ai hâte de la lire 🙂 Je suis toujours restée sur un ressenti mitigé avec Tatiana de Rosnay. Le fait qu’elle se soit passionnée pour le vécu de Daphné du Maurier me rapprochera peut-être de cette auteure. Je l’espère.

    J'aime

  5. Ping : Le best of de mes lectures 2015 | A livre ouvert

  6. juneandcie dit :

    Je suis dans le même cas que toi. Il m’attend sagement dans ma bibliothèque depuis des mois. Et je sais que je vais apprendre plein de choses mais à chaque fois un autre lui passe devant. J’ai honte…

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s