Série Noire : le joyau sombre de Gallimard

serie-noireLes années 1940 marquent un tournant dans l’histoire culturelle française : la culture américaine déferle sur le pays et devient très à la mode. Le cinéma, la musique, mais aussi la littérature d’Outre-Atlantique déchaînaient les passions d’un public français friand de nouveautés. Dans ce même mouvement de curiosité pour les choses venues d’Amérique, les lecteurs français font la connaissance en 1945 d’une nouvelle collection aux éditions Gallimard : Série Noire. Couvertures noires et titrages jaunes vont rapidement devenir aussi célèbres que les plumes qu’on découvre dans ce catalogue. Le roman policier a enfin pignon sur rue en France.

Car si les histoires policières à énigmes comme les Sherlock Holmes, les Arsène Lupin et autres aventures de Rouletabille rencontrent un grand succès auprès du public, on ne peut pas dire que le roman policier soit tenu en très haute estime par les milieux littéraires. Du coup, l’arrivée d’un roman policier qui s’éloignent du style que l’on connaît va être comme un coup de tonnerre dans les librairies françaises.

Avec Série Noire, Gallimard veut faire découvrir un autre roman policier : le roman noir, celui dans lequel le héros n’est pas toujours un type très recommandable, le bien ne triomphe pas toujours et l’optimisme n’est pas de mise. C’est d’emblée le propos de Marcel Duhamel, directeur de la collection lors de sa création. Marcel Duhamel est d’abord un traducteur, grand passionné de littérature américaine. Et son talent n’est pas le seul à se pencher sur le berceau de la jeune collection : en effet, c’est Jacques Prévert lui-même qui a eu l’idée du nom « Série Noire » !

Outre son esthétique tout de suite remarquable (des couvertures noires et jaunes), la collection se démarque de toutes les autres par les livres qu’elle propose. Les meilleures plumes criminelles de l’époque y sont : Peter Cheyney, Raymond Chandler ou encore Dashiell Hammett. Les lecteurs découvrent une littérature très sombre, à la limite du sordide, avec beaucoup de violence. Au fil des parutions et des succès, la collection s’étoffe et propose aussi des auteurs français, dont Albert Simonin, l’auteur de Touchez pas au grisbi.

La Série Noire fête son centenaire cette année, et elle a ainsi fait l’objet d’une exposition lors du dernier Salon du Livre de Paris. Depuis un siècle, elle met à l’honneur le roman policier, s’ouvrant petit à petit à d’autres pays dont les pays nordiques. Son but reste toujours le même : faire découvrir au public français une littérature policière de qualité, variée et originale.

Son catalogue est tellement large que vous y trouverez forcément un titre qui vous donnera envie. C’est vraiment une très belle collection qui mérite son succès car elle a su jouer un rôle de passeur auprès des lecteurs français en leur faisant découvrir des livres qui n’auraient pas eu leur chance sinon.

Aujourd’hui, la Série Noire est l’une des collections les plus prestigieuses de Gallimard, sa locomotive. Les bureaux du sous-sol n’ont pas changé, et les auteurs se succèdent. La couverture de la collection a un peu moins de jaune, mais l’esprit est resté. Un esprit de découvertes et de frissons.

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Série Noire : le joyau sombre de Gallimard

  1. J’adore les policiers : je suis née avec les faits divers imprimés sur ma rétine dans le ventre de ma mère. Donc, pas touche au grizbi ! Merci de votre commentaire !

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Sommaire de Juin 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s