La Littérature française du XXe siècle écrite par les femmes

QUIZ_Gabrielle-Sidonie-Colette_3228Vous qui suivez fidèlement ce blog, vous savez que depuis le début du mois, je consacre mes articles et chroniques à un thème précis : la glamazone. Ou pour le dire plus clairement, la femme dans la littérature. Et après avoir vu de près hier comment les filles avaient pris le pouvoir au sein du monde des bulles de la BD, je vous propose aujourd’hui de faire un petit retour sur image et de parler des femmes écrivains françaises du XXè siècle. Car j’ai bien la triste impression qu’on a un peu tendance à les laisser sur le carreau, ces chères femmes de lettres. Quand on parle de cette période pas si lointaine de la littérature française, on cite rapidement Sartre, Malraux, Queneau, Perrec, Camus, Gide et bien d’autres. Mais quid des femmes qui ont écrit et ont pourtant eu, de leur vivant, une notoriété parfois aussi grande que leurs confrères ? La mémoire est-elle sexiste ?

Je suis la première à l’avouer : je ne lis pas assez de romans français. Ce qui se passe chez nous semble moins exotique que la littérature étrangère. Pourtant, l’herbe n’est pas toujours plus verte chez le voisin ! Et il suffit de se pencher d’un peu plus près pour se rendre compte que notre littérature domestique recèle pas mal de trésors. En particulier lorsque je pense aux femmes écrivains du XXe siècle, il faut bien reconnaître que nous avons eu la très grande chance de voir naître plusieurs talents d’exception. Cet article visant plus à vous donner envie d’aller découvrir par vous-mêmes les œuvres de ces femmes auteures, je ne détaille pas trop les portraits. Mais j’espère que ce sera suffisant pour vous donner de belles idées de lectures. Je précise au passage qu’une telle liste ne peut pas être exhaustive. Il s’agit bien sûr d’une sélection personnelle des auteures dont je pense qu’elles ont véritablement eu un impact sur le destin de la littérature française.

Simone de Beauvoir

Fiche d’identité : Incontournable et dérangeante sont les deux premiers adjectifs qui me viennent à l’esprit pour la décrire. Brillante et très en avance sur son temps, Simone de Beauvoir a souvent dû se battre dans la vie. Si elle est l’une des figures importantes de l’existentialisme au côté de Sartre, elle a aussi une œuvre bien à elle et son héritage sur le féminisme français est sans commune mesure. Publié en 1949, son ouvrage en deux volumes « Le Deuxième sexe » a fait date, jetant les fondements de l’émancipation féminine et canalisant contre son auteur la rancœur de tous les bien-pensants de l’époque. Mais Beauvoir est aussi un formidable auteur qui mérite d’être relue aujourd’hui.

A lire : « Le Deuxième Sexe », « Les Mémoires d’une jeune fille rangée ».

Hélène Bessette

Fiche d’identité : Si elle est entrée en littérature par la grande porte des éditions Gallimard grâce à la profonde admiration que Raymond Queneau avait pour elle, il faut bien reconnaître qu’Hélène Bessette est aujourd’hui complètement oubliée. Dommage car elle fait partie des figures littéraires qui ont permis d’imposer le nouveau roman. Morte en 2000, elle n’a pas laissé aux jeunes générations d’écrivain un héritage dont ils se sentent proches. La compassion littéraire nous pousse donc à faire œuvre charitable en la relisant, histoire de redécouvrir l’une des meilleures plumes du XXe siècle français.

A lire : ‘Lili pleure’. Pour information, c’est un peu compliqué de trouver des éditions récentes de ses œuvres.

Dominique Aury

Fiche d’identité : Son nom ne vous dit sans doute rien et c’est bien normal car la dame avait un nom de plume. Avant d’en venir à son écriture, prenons le temps de dire que cette grande intelligence fut la première femme admise en khâgne, ce qui n’est certes pas un mince exploit. Plus tard, elle fera une belle carrière, notamment chez Gallimard où elle devient l’une des premières femmes à faire partie de la direction, position qui lui permettra de jouer les découvreuses de talents. Plus tard, elle devient conseillère au ministère de l’éducation nationale. En 1954, elle prend le pseudonyme de Pauline Réage pour publier son roman Histoire d’O qui va faire beaucoup parler de lui à cause de son contenu pour le moins sulfureux… d’autant plus subversif qu’il est écrit par une femme ! Avec ce roman, Dominique Aury a inventé un nouveau genre : la littérature libertine féminine.

A lire : ‘Histoire d’O’.

Nathalie Sarraute

Fiche d’identité : Elle appartient aussi à la famille du nouveau roman, et d’ailleurs Jean-Paul Sartre est son plus grand admirateur. Ce qui est peut-être la raison pour laquelle on ne la lit plus autant qu’à son époque. L’écriture très caractéristique de Sarraute, faite de minimalisme et d’efficacité, la place d’emblée dans la case des grands auteurs modernes. Et même si elle est peu citée en référence aujourd’hui, son influence reste très présente.

A lire : ‘Les fruits d’or’ et l’un de ses essais ‘Tropismes’.

Marguerite_DurasMarguerite Duras

Fiche d’identité : Auteure avec un grand A, Duras est pour moi un écrivain incontournable et nécessaire. Son écriture se remarque tout de suite : impossible de la confondre avec une autre. La puissance de ses mots aussi bien que de ses thèmes font d’elle une icône de la nouvelle littérature française, déchaînant les passions de toutes parts, chez ses admirateurs comme chez ses détracteurs. Fan de sport, elle a surpris tout le monde le jour où elle a interviewé Michel Platini pour le compte d’un grand quotidien français. Mais la grande passion de sa vie, après les romans, c’est le cinéma pour lequel elle a écrit plusieurs scénarios dont le célèbre ‘Hiroshima mon amour’ réalisé par Alain Resnais.

A lire : ‘Un Barrage contre le Pacifique’ (roman qui a inspiré aux autorités françaises d’Indochine la construction « pour de vrai » d’un barrage contre le Pacifique) et ‘L’Amant’ pour lequel Duras a remporté en 1984 le prix Goncourt.

Marguerite Yourcenar

Fiche d’identité : Difficile de réduire Yourcenar en quelques mots. Passionnée par les classique, elle s’est toujours tenue à l’écart du nouveau roman, traçant une œuvre unique et hors champ. Naturalisée américaine en 1947, ça ne l’empêche pas d’être la première femme élue à l’Académie Française en 1980. Un exploit qui a sans doute réchauffé le cœur de George Sand, première femme à avoir proposé sa candidature, en vain. Yourcenar aimait beaucoup la littérature américaine, et elle fut la traductrice française des « Vagues » de Virginia Woolf, la rencontre unique de deux sensibilités littéraires rares et indociles.

A lire : ‘Les Dieux ne sont par morts’ qui est un recueil de poésies et ses romans ‘Le Coup de grâce’, ‘Mémoires d’Hadrien’ ou encore ‘L’œuvre au noir’.

Françoise Sagan

Fiche d’identité : Elle buvait trop, fumait autant, avait une vie sexuelle trépidante… On pourrait la confondre avec Bridget Jones mais il y a tout de même un détail qui nous aide à identifier Sagan : elle adorait conduire vite. Le « petit monstre » comme on la surnomma rapidement avait le don d’affoler les milieux littéraires français, et ça a commencé dès son premier livre ‘Bonjour Tristesse’, roman indispensable du XXs siècle français. On a d’elle l’image figée d’un auteur classique, pourtant il n’y a rien de sage chez cet esprit libre qui maniait l’humour acide avec un talent tout particulier.

A lire : ‘Bonjour tristesse’, ‘Aimez-vous Brahms…’, ‘Des bleus à l’âme’, ‘Les Faux-Fuyants’.

Colette

Fiche d’identité : J’aurais peut-être dû la mettre en premier tant Colette a été une figure importante de la première moitié du XXe siècle. Première femme présidente de l’académie Goncourt, elle a été une figure subversive, admirée, discutée… Tout le monde semblait avoir son avis sur Colette, mais de nos jours l’enthousiasme est un peu retombé il me semble. Une bonne raison de la redécouvrir, en plus du fait que c’était un très bon auteur !

A lire : ‘Claudine à l’école’, ‘Chéri’, ‘Le Blé en herbe’ ou encore ‘La Chatte’.

Et vous, quelle auteure voudriez-vous ajouter à la liste ?

Publicités
Cet article, publié dans Littérature française, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La Littérature française du XXe siècle écrite par les femmes

  1. Au moins deux dont je n’ai jamais entendu parler dans mes études de lettres très orientées sur la littérature masculine ! Merci pour ces découvertes !

    J'aime

  2. Svenja dit :

    Une liste très intéessante!
    J’ai trouvé votre blog en faisant des recherches sur la littérature française féminine car j’ai eu l’idée d’écrie mon mémoire de fin d’études sur la littérature de jeunesse et en particulier sur la littérature pour filles/ jeuens femmes. Je voudrais me focaliser sur l’image modèle de la fille aux XXième siècle décrit dans la littérature française cela pourrait inclure aussi les histoires sur des filles opposantes, disons les filles mauvaises. Comme je suis allemande, j’ai un peu des problèmes à trouver des oeuvres appropriés. Auriez-vous des recommandations pour moi?
    Merci

    J'aime

  3. bernard Boyer dit :

    Vous avez oublié, entre autres, Violette Leduc, Marie Cardinal, Benoîte Groulx, Albertine Sarrazin qui, bien que moins importantes que celles que vous nommez, tiennent une place importante dans la littérature françaises et méritent qu’on ne les oublie pas.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Merci beaucoup pour l’ajout. Je vous avoue que je n’avais jamais entendu parler d’Albertine Sarrazin ni en tant que lectrice ni pendant mecs études de Lettres Modernes. Il y a beaucoup de choses à redécouvrir dans notre patrimoine littéraire !

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s