La Prime, comédie policière jubilatoire de Janet Evanovich

9782266226127Il y a des livres dont, quand vous les découvrez, vous vous demandez comment vous avez pu vivre jusqu’ici sans les lire ! C’est exactement la sensation que j’ai eu en lisant le très délectable roman de Janet Evanovich : La Prime. Il s’agit du tout premier tome des aventures de Stéphanie Plum, une héroïne comme je les aime, avec laquelle on ne s’ennuie pas une seule seconde. La collection, entièrement parue en France et disponible aux éditions Pocket compte presque une quinzaine d’histoires. Un vrai bonheur !

Je ne connaissais pas du tout Janet Evanovich, et j’ai entendu parler de ce livre sur le site Goodreads. Je ne me rappelle pas quel roman je cherchais, mais je suis finalement tombée sur une liste de romans girly. Celui-ci était très bien noté, et en cliquant pour voir les avis, les commentaires ultra élogieux m’ont tout de suite donné envie de lire le livre. Ce n’était pas seulement qu’ils étaient élogieux, c’était surtout la nature des éloges qui m’a donné envie. Il suffit qu’une lectrice me dise qu’elle a passé une nuit blanche car elle ne pouvait pas se résoudre à lâcher son roman pour dormir, et immédiatement je me dis qu’il doit s’agir d’un bon livre et que j’aimerais le lire moi aussi ! C’est comme ça, je suis curieuse !

Ni une ni deux, j’ai ajouté le premier tome des aventures de Stéphanie Plum à ma liste de Noël et j’ai donc eu le très grand bonheur de trouver ce roman au pied du sapin. Joie ! L’histoire nous plonge tout de suite dans le quotidien de Stéphanie Plum, ancienne vendeuse de lingerie aujourd’hui au chômage. Divorcée, elle se retrouve à pied car sa voiture est saisie, et n’a plus d’autre solution que d’aller demander du boulot à son cousin, un type aux préférences sexuelles extrêmement louches, dont le métier est de se porter caution pour des repris de justice. Et quand les types prennent la tangente, il envoie des chasseurs de prime pour les ramener vers les forces de police bienveillante. Prête à tout et épauler par la secrétaire dudit cousin, Stéphanie se lance et devient chasseur de prime. L’ironie du sort, c’est que son premier « client » n’est autre que son amour de jeunesse, Morelli, un flic en cavale accusé de meurtre. Les affaires et les sentiments risquent de ne pas faire bon ménage, d’autant qu’entre les réunions de famille et un boxeur psychologiquement instable, l’affaire s’annonce difficile.

Soyons tout de suite clairs pour qu’il n’y ait pas de malentendu : cette histoire n’est pas une seule seconde crédible ! L’héroïne se retrouve dans des situations incroyables, l’auteur fait sortir des lapins de son chapeau, on a droit à quelques beaux clichés, mais tout ça n’a pas la moindre importance, et ça pour deux raisons. La première, c’est que Stéphanie, le personnage principal, est tellement attachante qu’on ne peut pas faire marche arrière. Le lecteur l’apprécie forcément, et on a envie de la suivre dans tous ses périples. La seconde raison, c’est que Janet Evanovich est indéniablement ce qu’on peut appeler un bon auteur. Elle a choisi un style très particulier pour son histoire, très américain, inspiré des comédies policières des années 1970, avec la couleur particulière des petites banlieues américaines. On est tout de suite plongé dans son univers, et ça ressemble à peine à de la fiction.. De plus, elle a le rythme dans la peau. Impossible de lâcher ce livre que j’ai d’ailleurs lu en une seule après-midi ! Pas le temps de réfléchir aux arrangements de l’histoire car on prend tellement de plaisir à lire ce livre que les invraisemblances deviennent des détails sans la moindre importance.

Pour faire simple, ce livre se dévore encore plus vite qu’un paquet de gâteaux ou une tablette de chocolat. On passe un excellent moment en sa compagnie et on le referme à contre-cœur. Dès que j’ai eu fini de le lire, j’ai voulu lire la suite… et le lendemain même je suis allée en librairie pour acheter le second tome… que je compte lire très bientôt ! C’est le genre de pouvoir qu’ont sur vous les bons livres.

Je pense que ce livre peut facilement plaire à un grand nombre de lecteurs, et en priorité les lecteurs qui aiment les comédies policières, les comédies romantiques, et d’une manière générale les romans qui ont la pêche. Janet Evanovich m’a rendu accro en un seul roman. Bravo à elle !

P.S : je précise que ce premier roman a été adapté au cinéma avec un joli casting. J’ai vu le film le lendemain de ma lecture tellement j’étais dans un état d’excitation intolérable. Même si certaines parties de l’histoire dévient du roman, le film respecte bien l’histoire et surtout il restitue très fidèlement l’ambiance unique du roman. J’ai pris beaucoup de plaisir à voir ce film, et une fois que vous aurez lu le livre, je vous invite à le visionner car il n’est pas mal du tout.

Publicités
Cet article, publié dans Roman policier, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s