Un cycle Dickens sur Arte

Début du cycle Dickens sur Arte

Début du cycle Dickens sur Arte

Arte, la chaîne culturelle qui a bon goût, met Dickens sous les feux de la rampe du 13 février au 6 mars, pour le plus grand plaisir des bibliophiles, et particulièrement des admirateurs des lettres anglaises (dont je fais partie !).

Au programme, les amateurs de littérature auront le plaisir de découvrir trois oeuvres adaptées pour la télévision sous forme de mini-séries : Oliver Twist (comment passer à côté ?) fera l’ouverture, puis nous aurons droit au Mystère d’Edwin Drood (une curiosité, car ce n’est pas l’oeuvre la plus connue des lecteurs français) et enfin Les Grandes Espérances pour clôturer ce cycle littéraire sur petit écran.

A noter que c’est à la BBC que nous devons ces adaptations. Décidément : quelle belle chaîne littéraire ! Notons au passage qu’Arte aime bien mettre à l’honneur les adaptations de sa consoeur britannique puisque nous avons déjà eu droit à deux reprises à des cycles Jane Austen. Et même si on peut parfois reprocher à ces adaptations leur manque d’originalité, il faut tout de même reconnaître qu’elles sont globalement fidèles aux oeuvres. Un bon point qui permet de pénétrer avec curiosité dans des univers littéraires d’auteurs que l’on aurait par forcément lus tout seul.

Pour vous préparer à la première salve qui débute demain soir, je vous rappelle rapidement le pitch d’Oliver Twist : il s’agit de l’histoire d’un orphelin chassé de son orphelinat qui se retrouve seul dans les quartiers mal-famés de Londres et côtoie le pire… mais aussi le meilleur. Au casting, les fans de Batman auront le plaisir de retrouver Tom Hardy dans le rôle de Bill Sikes (je suis désolée de dire qu’il s’agit encore une fois pour lui d’un rôle de méchant).

Le Mystère d’Edwin Drood est tout à fait à part dans l’oeuvre de Dickens puisqu’il s’agit de son dernier roman. Et comme ce livre est inachevé, les scénaristes ont dû faire preuve d’inventivité. Rien que pour découvrir la fin inventée, ça vaut le coup de se laisser tenter par cette adaptation.

Et enfin, Les Grandes Espérances. Incontestablement l’une des oeuvres les plus célèbres de la littérature anglaise, il s’agit encore une fois de l’histoire d’un orphelin avec un nom bizarre. Philip Pirrip, dit Pip, va vivre de sacrées aventures et croiser sur son chemin des personnages hauts en couleurs (l’une des spécialités de Dickens). Entre autre, nous aurons le plaisir de voir Gillian Anderson dans le rôle de Miss Havisham.

Pour ceux qui n’ont pas encore eu le loisir de lire Dickens, ces adaptations seront l’occasion de se familiariser avec un écrivain emblématique d’une époque : on y découvre l’Angleterre en pleine transformation (la modernité démarre avec un monde industriel) tandis que la vieille hiérarchie sociale perdure. Les enfants y sont jetés dans un monde d’adultes cruels et sans scrupules. Mais le message qui me semble toujours important chez Dickens, c’est tout de même l’espoir qui arrive quand on ne s’y attend plus.

Personnellement, je prendrais un grand plaisir à me plonger dans ce monde désuet… à moins qu’il ne soit au contraire tout à fait d’actualité.

Alors, qui sera devant sa télé demain soir ?

Publicités
Cet article, publié dans Séries télé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s