La bibliothèque de l’Escurial : visite guidée

escurialEn ce début d’année 2014, je vous propose de recommencer notre tour du monde des plus belles bibliothèques par une petite halte en Espagne avec la bibliothèque du palais Escurial. Situé à un peu moins de cinquante kilomètres de Madrid, ce palais-cité est un édifice aussi impressionnant de l’extérieur que magnifique de l’intérieur. Et ce n’est pas sans raison qu’il a été classé en 1984 au patrimoine mondial de l’Unesco (l’Unesco a bon goût, vous ne trouvez pas ?).

Commençons avec un petit peu d’histoire. Le palais de l’Escurial a été commandé par le roi d’Espagne Philippe II, dont le sens de la démesure et la puissance sont devenus légendaires. La construction commence en 1563 et ne s’achèvera qu’en 1584. C’est vous dire si le travail a été soigné ! Et si le palais se nomme Escurial, c’est simplement parce qu’il s’agit du nom de la ville où il est situé.

Philippe II voulait montrer à tous la gloire de la monarchie espagnole. C’est la raison qui le pousse à faire construire un palais somptueux et impressionnant, qui ne doit pas seulement montrer la prédominance politique et financière de l’Espagne, mais aussi souligner sa grandeur dans tous les domaines. C’est pourquoi le bâtiment de l’Escurial ne comporte  pas qu’un palais. Il est aussi un musée, un monastère et dispose d’une bibliothèque. Le musée rassemble un nombre impressionnant de reliques religieuses, chargées de rappeler la position dominante de l’Espagne au sein de l’Eglise catholique. Mais le trésor qui nous intéresse nous, bibliophiles, est d’une autre nature. Je veux parler de la bibliothèque.

escurial-4La bibliothèque occupe une aile entière du palais de l’Escurial. A travers elle, le roi voulait montrer la prédominance de l’Espagne dans le champ des savoirs et de toutes les connaissances. L’Espagne, cette nation de grands esprits et de navigateurs qui découvraient le monde, méritait bien une bibliothèque à la hauteur des connaissances amassées. Inutile de dire que l’écrin choisi pour ces savoirs est tout simplement sublime. Car selon Philippe II, rien n’est trop beau pour l’Espagne.

La bibliothèque dévoile une impressionnante collection de 45 000 livres. Et ses dimensions pour faire rentrer autant d’ouvrages sont presque insolentes. Elle est située dans une grande nef mesurant 54 mètres de long, 9 mètres de large et 10 mètres de hauteur. Sol en marbre évidemment, et les meubles sont fabriqués dans de superbes bois, délicatement sculptés pour la plupart. Un écrin vous disais-je : un trésor en vérité !

escurial-1

Le plafond est orné de superbes fresques rendant hommage à différents domaines de connaissance : la musique, l’astrologie, la rhétorique, la grammaire, la dialectique, l’arithmétique et la géométrie. Autant de domaines dans lesquels les esprits espagnols se sont illustrés à travers les âges. Autant dire que cette bibliothèque n’est pas un simple cadeau pour les bibliophiles, mais plutôt un outil de communication qui sert la propagande de la couronne d’Espagne.

escurial-2

Mais s’il était un fin politicien, Philippe II était aussi un monarque éclairé qui avait reçu un enseignement de qualité. Très versé dans les langues étrangères et dans les sciences, il avait la passion du savoir et des beaux livres. Il a ainsi mené une véritable politique bibliophile (si on peut dire) en faisant acheter de très nombreux livres non seulement en Espagne mais aussi un peu partout en Europe. Il a ainsi développé sa collection en ne laissant rien au hasard. Certains livres, pourtant interdits par l’Eglise catholique, ont ainsi été achetés par le roi et rangés en sécurité dans la bibliothèque de l’Escurial.

Très tôt, le projet d’une grande bibliothèque se double d’un projet de conservation. Cette vision très avant-gardiste du roi va permettre la transmission jusqu’à nos jours d’ouvrages très anciens, précieux et fragiles. Les méthodes de rangement sont étudiées pour que les livres souffrent le moins possible de la lumière, de la poussière, et pour que les reliures en or ne soient pas maltraitées sur les rayonnages.

escurial-3Cette bibliothèque a parfaitement réussi sa mission. Elle est demeurée l’une des plus impressionnantes collections de livres au monde, et sa beauté presque sans pareil en fait un bâtiment d’exception. Ce sanctuaire des livres a permis de faire vivre jusqu’à nos jours des ouvrages qui auraient été perdu sans la royale volonté de rassembler les connaissances de son temps en un seul endroit protégé des aléas du temps.

Pour la petite histoire, sachez que c’est aussi au palais de l’Escurial que se trouve la nécropole des rois d’Espagne. Philippe II est ainsi enterré au sein même de ce palais qu’il avait voulu, alliant l’austérité d’un monastère et les savoirs d’une bibliothèque, place idéal pour un roi qui fut à bien des égards très différents des autres rois de son temps.

Publicités

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s