Les Lettres du Père Noël, de J.R.R Tolkien

lettres-pere-noelQuand on entend le nom de Tolkien, on pense tout de suite au Seigneur des Anneaux, cette superbe fresque qui a lancé la mode de la fantasy, s’inscrivant dans la grande tradition littéraire de l’épopée tout en servant de source d’inspiration pour des films désormais mythiques. Pourtant, Tolkien n’a pas fait que ça dans sa vie…

Nous ne le savons pas forcément, nous lecteurs français, mais J.R.R Tolkien n’était pas écrivain de profession. Il était professeur de littérature anglaise et titulaire de la chaire de philologie à l’université d’Oxford. Cet homme plutôt austère avait été profondément marqué par son expérience de soldat dans l’armée britannique lors de la première guerre mondiale. Cette horreur et ce déchaînement de souffrance seront plus tard au coeur de son oeuvre sous l’image de Sauron, cette force du mal infinie qui s’abat sur les innocents.

Toutefois, le portrait de Tolkien ne serait pas complet sans sa vie de famille. Et c’est là que nous nous approchons du thème de Noël. Car après tout, aujourd’hui nous sommes le 1e décembre, début des festivités officielles de la fin d’année.

Les bibliophiles le savent : la plupart des écrivains ont été d’épouvantables parents. Rares sont ceux qui ont été capables de s’occuper convenablement de leurs enfants : depuis Rousseau qui abandonnait ses enfants à l’assistance publique jusqu’à Kipling qui a poussé son fils unique à s’engager dans l’armée britannique, ce qui le mènera à sa mort. Les exemples sont nombreux.

Pourtant, Tolkien est une belle exception. Père comblé de quatre garçons (trois garçons et une fille), ce professeur austère à la vie simple avait pour plaisir d’entretenir la flamme de Noël grâce à des lettres envoyées aux enfants par le Père Noël en personne. Chaque année, les enfants Tolkien envoyaient leurs lettres au Père Noël et il leur répondaient en deux temps : en octobre ou en novembre, il leur envoyait une lettre pour leur dire qu’il avait bien reçu leurs lettres. Puis, au lendemain de Noël, une lettre, souvent plus longue, leur racontait les aventures que le Père Noël avait vécu pendant l’année.

D’année en année, Tolkien invente le monde du Père Noël : sa maison au Pôle Nord, l’Ours Polaire qui lui sert d’assistant et qui commet de nombreuses gaffes, les elfes… Chaque lettre est accompagnée de dessins de la main du Père Noël pour illustrer les événements survenus. Tolkien pousse même le réalisme jusqu’à dessiner lui-même des timbres du Pôle Nord sur ses enveloppes.

Au fil des textes, on découvre un père très attentionné, un homme touchant qui croit au pouvoir des rêves et à l’importance de croire à des choses bénéfiques. En écho, on suit aussi les enfants qui naissent et qui grandissent. La première lettre ne s’adresse qu’à un petit garçon, bientôt rejoint par deux autres. Les dernières ne s’adressent plus qu’à la seule Priscilla car les garçons sont grands à présent.

On passe aussi par plusieurs périodes : les premières lettres arrivent au début des années 1920 et la dernière intervient en 1942. Durant cette période, la crise de 1929 est passée par là. Mais plus effrayant, l’entrée de l’Angleterre dans la Deuxième Guerre mondiale se fait un peu sentir. Tolkien, sous la plume du Père Noël, est désolée de ne pas pouvoir apporter de langues de chat, mais les friandises sont devenues rares. Et il a beaucoup de mal à retrouver tous les enfants qui lui ont écrit, tant les gens ont été déplacés.

Ces très belles lettres sont édités aux éditions Pocket : Les Lettres du Père Noël. C’est une excellente surprise de voir une « petite édition » offrir une si belle mise en page, avec la reproduction de nombreuses lettres et détails illustrés par Tolkien en personne.

Mieux qu’une autobiographie, nous avons là la chance unique de rentrer dans l’intimité d’un auteur, dans le sens véritable qu’il donnait au mot « magie ». Car ces lettres ne sont pas la démonstration d’un grand talent d’écrivain, plutôt celui d’un immense conteur. Un auteur qui, loin d’être détache des maux de son époque, a su trouver par l’écriture un moyen de raviver la flamme de l’espoir.

Je voulais vous parler de ce livre car j’ai été très touchée de le découvrir (par hasard, comme toutes les meilleures découvertes). Je voulais donc le partager avec vous puisque nous somme à la période de l’année idéale pour se plonger dans les pages de ce livre.

4 réflexions sur “Les Lettres du Père Noël, de J.R.R Tolkien

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s