JC Lattès aime les sciences

C’est un fait, JC Lattès est décidément une maison d’éditions pleine de surprises. Ils avaient déjà publié un excellent ouvrage sur les ossements célèbres de France (d’accord, je ne vous fait pas rêver avec ce bref descriptif, mais je vous en reparlerais plus longuement un autre jour), et voilà qu’ils se lancent dans une série de livres sur la science.

Coup sur coup, ce sont trois ouvrages passionnants qui sont à découvrir chez vos libraires : Le Dernier Théorème de Fermat écrit par Simon Singh, Le Codex d’Archimède écrit par William Noel et Reviel Netz ainsi que le très poétique L’Invention des nuages écrit par Richard Hamblyn. De quoi éveiller la curiosité de chacun, jugez plutôt…

Le Dernier Théorème de FermatLe Dernier Théorème de Fermat nous plonge dans l’histoire des mathématiques : rien que ça !  « Pierre de Fermat, un des plus grands mathématiciens français du XVIIe siècle, s’était contenté de porter dans la marge de son cahier de travail : « Xn + Yn = Zn impossible si n>2. J’ai trouvé une solution merveilleuse, mais la place me manque ici pour la développer. »

Ce théorème énigmatique allait devenir, pour les 350 années à venir, le Graal du monde des mathématiques. Les plus puissants esprits de tous les siècles et de toutes les nations tentèrent de venir à bout de cette équation : Leonhard Euler, Sophie Germain, Evariste Galois, Yutaka Taniyama. Et finalement, en 1993, un jeune anglais nommé Andrew Wiles, professeur à Princeton, put régler, après sept années de recherche solitaire et quelques mois de doutes, le sort de ce fantastique problème devant la communauté scientifique émerveillée. » – Quatrième de couverture.

Le Codex d'ArchimèdeDe son côté, Le Codex d’Archimède fait la part belle au manuscrit le plus célèbre de l’histoire de la science. « En octobre 1998, un livre de prières datant du Moyen Age nourci par le feu, abîmé par l’eau et rongé par la moisissure est vendu deux millions de dollars chez Christie’s. Car sous les prières était dissimulé l’unique manuscrit de l’un des plus grand mathématiciens ayant jamais existé : Archimède de Syracuse.

Voici l’histoire du plus mythique codex scientifique aujourd’hui en notre possession : le Palimpseste d’Archimède. Vieux de plus de mille ans, il a été effacé, réécrit, malmené par les croisades, les guerres et les nombreux périples, puis laissé à l’abandon dans un vieux monastère jusqu’en 1906.

Ce n’est qu’aujourd’hui que, grâce à des techniques d’imagerie ultramodernes, les textes enfouis pendant des siècles sont enfin mis au jour, entraînant de surprenantes découvertes qui bouleverseront notre compréhension de l’histoire des sciences. Entre enquête minutieuse et aventure scientifique, Reviel Netz et William Noel racontent l’épopée hors du commun de ce grand livre. » – Quatrième de couverture.

L'Invention des nuagesEnfin, mon petit coup de coeur, L’Invention des nuages nous plonge dans la naissance de la météorologie.  » En 1802, Luke Howard, un jeune Quaker, météorologue amateur et pharmacien de son état, donne une conférence à Londres, dans un club qui rassemble les esprits curieux de son époque. A la stupéfaction générale, il présente une classification des nuages et leur attribue les noms qu’ils portent encore aujourd’hui : cirrus, stratus, cumulus, nimbus

Grâce à son travail, Howard a profondément bouleversé la météorologie tout juste naissante, gagné l’admiration de ses contemporains – qu’ils soient hommes de science, peintres ou poètes – et inspiré de nombreux tableaux, odes et nouvelles découvertes. » – Quatrième de couverture.

Autant dire qu’il y a de belles lectures en perspectives. Ces livres sont avant tout (d’après ce que j’ai pu feuilleter) des ouvrages de vulgarisation, qui visent à intéresser le plus grand nombre à la fabuleuse histoire des sciences. Car ce qui nous semble souvent rébarbatif est en fait le fruit de violentes révolutions, d’avancées géniales et de coups de force dont les héros étaient au départ des hommes ordinaires mais souvent plus curieux que les autres.

Un beau coup d’essai pour les éditions JC Lattès qui tiennent là un bon moyen de se démarquer de la concurrence en proposant aux lecteurs une collection de qualité qui donne envie d’acheter tous les livres (compter en moyenne 20 euros par livre).

Je souhaite surtout souligner l’originalité de cette collection à la fois pointue et simple d’accès. Les commentaires trouvés sur le web sont déjà très enthousiastes et laissent présager d’un joli succès pour l’éditeur français.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s