Morning Glory

Couverture livre Morning GloryIl faut bien l’avouer : je suis une vraie fille. Comprenez par là que quand un film adapté d’un roman du genre chick lit sort au cinéma, eh bien il y a de fortes chances pour que j’aille le voir. Morning Glory, adapté du roman de Diana Peterfreund, et sorti mercredi dernier sur les écrans français, ne fait pas exception à la règle.

Je n’avais pas vu la bande annonce, pas vraiment lu de critiques sérieuses, et aucun de mes amis ne me l’avait recommandé avant que je ne me retrouve assise dans le cinéma. Et c’est une bonne chose car il s’agit justement du genre de film qui vous prend par surprise, alors autant en savoir le moins possible avant d’aller le voir !

Un petit mot tout de même de l’histoire. Becky Fuller est une jeune femme dynamique qui adore travailler à la télévision et espère passer productrice exécutive de l’émission pour laquelle elle travaille. Un beau matin, elle se retrouve convoquée dans le bureau de son patron qui, au lieu de lui offrir la promotion tant espérée, lui annonce qu’elle est virée à cause de compressions budgétaires. Un peu sonnée, notre jeune héroïne part donc à la recherche du job de ses rêves… et ne le trouve pas vraiment. En désespoir de cause, elle est engagée comme productrice exécutive d’une émission matinale à New York : Daybreak. L’audience n’est pas terrible, les locaux tombent en ruine, les membres de l’équipe ne sont pas franchement des as du journalisme, et Becky n’a encore rien vu car l’arrivée d’un nouveau présentateur va bouleverser tout ce petit monde.

L’histoire est donc assez simple, mais ne vous laissez pas piéger, car cette comédie réserve son lot de rebondissements et de bonnes surprises. Outre l’excellente Rachel MacAdams que l’on retrouve dans un rôle assez différent de ses compositions habituelles (je l’ai vu avec plaisir dans le très bon Red Eye et dans le dernier Sherlock Holmes), c’est tout le casting des seconds rôles qui représente la force de ce film : la fabuleuse Diane Keaton en ex-miss Arizona, Jeff Goldblum en patron de l’info cynique à souhait, Harrison Ford en vieux pro de l’info revêche et d’autres acteurs largement moins connus mais tout aussi efficaces à faire rire le spectateur.

Personnellement, j’ai passé un très bon moment, et j’ai ri aux éclats à de nombreuses reprises (je ne vous raconterais aucune scène en détails pour vous laisser le plaisir de la surprise !). En fait, l’ensemble des spectateurs riait de bon cœur, ce qui est toujours agréable quand on va voir une comédie ! Les acteurs sont parfaits, le rythme est enlevé, et on sort de la salle avec l’irrésistible envie de lire le livre de Diana Peterfreund.

Et vous, allez-vous vous laisser tenter ?

Publicités
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s