Loin, roman d’Alexis Michalik

S’il y avait bien UN livre que j’attendais avec impatience pour la rentrée littéraire de cette année, c’était le premier roman d’Alexis Michalik, Loin, publié aux éditions Albin Michel. Depuis des années maintenant, je suis avec enthousiasme le travail de cet auteur de théâtre passionnant. En l’espace de quelques années, j’ai vu ses quatre pièces, et je les ai toutes adoré. Du coup, la parution de son tout premier roman était un événement… et en même temps j’avais un peu d’appréhension. Est-ce que j’allais retrouver la même émotion qu’au théâtre ? Est-ce que ce serait bien ? Est-ce que le passage au format roman n’allait pas flanquer par terre le style de l’auteur ? Autant de questions ont hanté mes jours de lectrice avant que je puisse enfin lire ce livre. Alors, le verdict ? Je vous dis tout dans cette chronique.

Antoine a une vie parfaite. Le fait que son père les ai abandonné, sa mère, sa sœur et lui quand il n’était encore qu’un petit garçon ne l’a pas empêché de se construire et de se lancer dans une carrière d’avocat prometteuse. Fiancé avec Jennifer, propriétaire d’un appartement, prêt à rejoindre un prestigieux cabinet parisien, Antoine va parfaitement bien. Jusqu’au jour où il trouve au courrier une carte postale qui s’était perdue. Envoyée par son père, près de vingt ans auparavant, depuis l’Allemagne. Alors son père ne serait pas mort, et il ne les aurait pas non plus abandonné ? Alors qu’il se préparait à partir en vacances avec Laurent, son meilleur ami, Antoine décide de tout laisser en plan pour partir sur les traces de son père. Ensemble, les deux amis embarquent dans un véritable périple. Ils sont rejoints sur la route par Anna, la sœur d’Antoine, elle aussi en quête de réponses. Mais les informations qu’ils trouvent en cours de route soulèvent plus de questions qu’elles n’apportent de réponse. Et pour connaître toute l’histoire, il va falloir faire un voyage dans le temps, au plus près des racines de la famille d’Antoine.

J’attendais ce livre avec beaucoup d’impatience. Du coup, ça a peut-être joué sur ma première impression de lecture car j’étais un peu désarçonnée au début du roman. Loin est un roman raconté par l’un des personnages, Laurent, le meilleur ami d’Antoine. Et j’avais une hésitation. Je n’étais pas certaine de qui était le personnage principal. Je croyais que l’histoire de la carte postale était un traquenard orchestré par Laurent pour les vacances. Je n’y étais pas du tout !

Et finalement, au bout d’une cinquantaine de pages, je suis totalement rentrée dans l’histoire, et je ne me suis plus posée de questions. A partir de là, impossible de lâcher ce roman. Il se passe toujours quelque chose. Dès qu’on pense qu’on découvre un nouvel élément, en fait il nous emmène plus loin. Cette histoire de quête du père devient une véritable épopée, à mi-chemin entre le roman d’aventure et le récit initiatique. C’est une espèce d’odyssée pleine d’action et de bonne humeur.

Les trois personnages d’Alexis Michalik sont tous irrésistibles. Antoine a un côté gentil garçon très touchant et qui se révèle hyper cocasse dans certaines situations. Il prend son essor au fil de l’aventure car il se découvre lui-même. Laurent est le baroudeur du groupe. Un éternel optimiste, toujours partant pour une nouvelle étape aventureuse. Mais il n’est pas un second couteau. Au fil du livre, on découvre aussi sa propre histoire, et le lien se fait très naturellement avec le récit principal. Enfin, le trio se referme avec Anna, la sœur d’Antoine. Une jeune fille complètement perdue, qui cherche des repères et a besoin de s’émanciper des drames qui ont jalonné sa vie jusqu’à présent. C’est un personnage plus sombre, plus grave, plus difficile à aimer au début. Elle se révèle aussi la plus complexe et la plus fascinante.

Loin est un roman très dense, qui aborde plusieurs choses. A la manière de Moby Dick, il embarque le lecteur dans un voyage à double sens. La recherche d’une personne disparue, mais aussi la recherche de soi-même. Il questionne le rapport de l’individu à sa famille, à son histoire, à ses racines. Tous les éléments que nous prenons pour acquis dans notre identité. Mais que savons-nous vraiment de notre passé ?

Ce livre bouillonnant ne manquera pas de vous embarquer pour un voyage inoubliable. Il est très différent de ce qu’Alexis Michalik a pu faire au théâtre, même si on retrouve des thèmes déjà visités par l’auteur. Si vous ne le connaissez pas, alors c’est l’occasion rêvée de découvrir son travail. Avec une histoire terriblement efficace, Alexis Michalik nous fait parcourir le monde et l’histoire, avec cet enthousiasme qui caractérise son écriture depuis le début.

3 réflexions sur “Loin, roman d’Alexis Michalik

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s