Les Poésies nouvelles de Musset

musset-poesies-nouvellesA l’occasion, j’aime bien vous parler de théâtre et de poésie. D’abord parce que, très égoïstement, j’aime ça. Ensuite parce que je me dis que ça peut toujours intéresser des lecteurs curieux. Et aujourd’hui, je vais me faire un petit plaisir personnel en vous parlant d’un recueil de poèmes de Musset, que j’aime et que j’adore depuis le lycée. Entre nous deux, ça ne date pas d’hier, mais c’est une belle histoire qui dure. Je suis littéralement et littérairement tombée amoureuse de lui grâce à sa pièce Lorenzaccio. Après ça, j’ai lu beaucoup de choses de lui – et sur lui aussi. Et je pense qu’une bonne porte d’entrée de son œuvre, c’est sa poésie. Et en particulier le recueil des Poésies nouvelles. A la fois fascinant et abordable, ce recueil est idéal pour se familiariser avec le talent et les thèmes de Musset, l’enfant d’un autre siècle qui est toujours autant d’actualité.

Autant le dire tout de suite, Musset n’est pas fun. Dans sa vie il l’était, mais pas dans son œuvre. Si vous êtes présentement dans une situation émotionnelle difficile, ce n’est vraiment pas l’auteur à lire. Au contraire, si vous tenez le coup, alors vous pouvez plonger dans certaines des plus belles pages de la poésie française. Comme tous les décadents français de la même période, Musset est traversé (pour ne pas dire hanté) par des thèmes assez lourds : le caractère inexorable de l’existence, la fin de l’innocence, la corruption généralisée… le tout décrit avec une esthétique romantique parfois très noire, et parfois au contraire très lumineuse. Une ambivalence qui jalonne toute l’œuvre de Musset et qui peut dérouter le lecteur au début.

Pour dire les choses simplement, Musset est à prendre tel quel, sans trop chercher à analyser. Amoureux fou des mots, il écrit d’abord pour le plaisir d’écrire, et si son théâtre peut avoir des accents militants avec des critiques sociales souvent acides, sa poésie au contraire est un espace de pur plaisir. Il écrit pour le plaisir de faire rouler les mots sous sa plume, cherche déjà la voix et les yeux du lecteur. La poésie chez Musset est une entreprise de séduction, une arme de fascination.

Le recueil des Poésies nouvelles contient quelques très belles pièces du répertoire de Musset, et en particulier ma préférée (qui est aussi l’un de ses textes les plus célèbres) : la Lettre à M. de Lamartine. Ce poème de plusieurs pages est un excellent exemple du talent poétique de Musset : tour à tour charmeur, rêveur, innocent puis désabusé, le poète y laisse éclater son génie en même temps qu’une mélancolie profonde à laquelle le lecteur ne peut pas rester insensible. Ce texte, je le lis depuis que j’ai dix-sept ans. Je ne le connais pas complètement par cœur, seulement la fin dont je ne me suis toujours pas lassée :

« Tes os dans le cercueil vont tomber en poussière ;

Ta mémoire, ton nom, ta gloire, vont périr,

Mais non pas ton amour, si ton amour t’est chère ;

Ton âme est immortelle, et va s’en souvenir. »

Evidemment, pour mieux appréhender toute la beauté du texte, il vaut mieux le lire en entier, mais cet aperçu peut déjà vous donner envie d’en lire plus ! Lucie et La Nuit de mai figurent aussi parmi les textes que j’aime visiter régulièrement lorsque j’ouvre ce recueil. Les phrases sont très belles, empruntent de beaucoup d’émotions. C’est un peu le cliché « fleur bleue » de la poésie française, mais si vous aimez ça, alors vous aimerez ces poèmes. Par ailleurs, on a tous besoin d’une petite bulle poétique de temps à autres, non ?

Pour les lecteurs qui sont férus de poésie, ces textes auront aussi l’intérêt de témoigner d’une période charnière dans la création poétique française. Car si Musset offre encore une facture assez classique dans la période romantique, certains de ses thèmes annoncent déjà la future génération poétique, Baudelaire en tête. D’ailleurs, je pense que tout lecteur qui a aimé Les Fleurs du Mal devrait aimer les Poésies nouvelles tant on trouve de liens de parenté évidents entre les deux.

Je vous souhaite donc une excellente lecture à tous !

Publicités
Cet article, publié dans Littérature française, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s