Les Animaux aussi ont des droits

animauxC’est un peu par hasard que je suis tombée sur ce livre : Les Animaux aussi ont des droits. Je ne suis pas particulièrement engagée dans la cause animale (et oui : j’en ai un peu honte), mais pour autant je m’intéresse assez au sujet pour ne pas zapper lorsque je vois quelque chose d’intéressant entrer dans le débat public. Et quand je dis intéressant, le mot est encore faible. Car ce qui a attisé mon intérêt tient surtout à l’un des auteurs qui n’est autre qu’Élisabeth de Fontenay. Rien à voir avec la dame à chapeaux qui élit des miss. Cette madame de Fontenay là est une philosophe.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, disons que c’est l’une des figures majeures de la philosophie française actuelle. Et plus particulièrement, elle se penche depuis longtemps sur les rapports entre les hommes et les animaux. L’un de ses ouvrages les plus célèbres traitaient d’ailleurs de la question : Le Silence des bêtes est paru en 1998, et ses questionnements sont toujours autant d’actualité.

L’une des particularités de ce livre, c’est de croiser les points de vue de trois personnes, appartenant chacune à un domaine de compétence différent, ce qui permet de nourrir la réflexion avec une richesse d’arguments que l’on ne trouverait pas dans un ouvrage classique de défense des animaux. D’ailleurs, juste pour vous rassurer, il ne s’agit en aucun cas ici d’un livre militant et radical en faveur de la défense des animaux. Mais de manière plus subtile, il s’agit plutôt d’un engagement éthique global qui voudrait penser les animaux comme des membres à part entière de notre société.

Les trois personnes qui interviennent dans ce canevas intellectuel sont donc la philosophe Élisabeth de Fontenay, l’éthologue Boris Cyrulnik et le bioéthécien Peter Singer, qui a fondé le Mouvement de libération animale. Leurs interventions se répondent et forment un ouvrage extrêmement intéressant qui nous questionne, au fond, sur notre propre humanité. Car si nous sommes des animaux « presque » comme les autres, alors qu’attendons-nous pour exprimer toute l’étendue de notre humanité en reconnaissant dans les animaux des semblables et pas de simples compagnons ou créatures utiles, voire nécessaires à notre vie.

L’ensemble est intéressant et d’actualité. Sans tomber dans un militantisme exacerbé, il interroge sur notre vision de la société et notre définition du vivant. Autant de sujets passionnants qui peuvent intéresser chacun.

Alors, envie de lire ce livre ?

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s