Info Parution : L’Âge d’or, nouveau roman de Renée Rosen

L’intérêt de Renée Rosen pour l’histoire culturelle et sociale de la ville de New-York se confirme avec son nouveau roman. L’Âge d’or est publié chez Belfond, et il est disponible depuis aujourd’hui dans les librairies françaises. Au programme : une plongée dans le monde de la grande bourgeoisie américaine de la fin du XIXe siècle. Si vous avez aimé Downton Abbey, attendez-donc de découvrir la vie palpitante (et souvent cruelle) de l’élite new-yorkaise de la Belle Epoque. Le roman promet non seulement d’être haletant mais aussi bien documenté.

De quoi ça parle ?

L'Âge d'or« Enfant, Alva a assisté à la ruine de son père et à la déchéance de sa famille. Depuis, elle s’est juré de ne plus jamais connaître la misère et de prendre sa revanche sur le destin. Mais dans cette Amérique du tournant du xxe siècle, tenue d’une main de fer par une bourgeoisie vieillissante sûre de ses privilèges, quelle place pour une femme, certes ambitieuse mais roturière ?

Le mariage, d’abord. À force de manigances, Alva épouse un héritier Vanderbilt et s’assure ainsi une fortune colossale. L’image, ensuite. Invitations fastueuses, bals extravagants, Alva ne recule devant rien. Et tant pis pour celles qui ne voient en elle qu’une cocotte parvenue. La couronne, enfin. Alva va trouver sur son chemin la reine de la ruche, celle qui fait et défait les réputations, adoube ou exclut selon son bon plaisir : Caroline Astor.

Pendant trente ans, les deux femmes vont se livrer une guerre qui deviendra légendaire. Et façonner au passage une figure plus moderne de la femme, plus émancipée, capable de s’assumer seule dans le monde, en dehors d’un riche époux volage. »

Bien avant les émissions de téléréalité et l’avènement des réseaux sociaux, on se passionnait déjà pour la vie des gens riches et célèbres. Mais pour les personnes concernées, tout cela n’avait rien d’anecdotique puisqu’après tout, à l’époque, la vie sociale était la seule carrière que les femmes pouvaient embrasser. L’idée de Renée Rosen est justement de s’intéresser à cet esprit « de carrière » qui se cache derrière les grandes figures de la vie mondaine de l’époque. Non seulement je trouve l’idée excellente, mais il s’agit en plus d’une période passionnante de l’histoire américaine. Je suis donc impatiente de lire ce roman.

Par ailleurs, si vous ne connaissez pas Renée Rosen, je vous conseille de lire son précédent roman, Park Avenue Summer, qui avait été un coup de cœur personnel.

Belle lecture !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s