Le Libraire de Wigtown, livre de Shaun Bythell

Il y a déjà presque un an que j’ai repéré le livre de Shaun Bythell. Je l’ai mis sur ma liste d’envies de lectures, et je m’étais promis de l’acheter la prochaine fois que j’irai en Angleterre. Mais comme une épidémie mondiale m’a empêché de retourner faire du shopping livresque à Londres, et que dans le même temps les éditions J’Ai Lu ont publié le livre en version française, j’ai choisi de m’adapter. J’ai donc finalement lu Le Librairie de Wigtown en français, pour découvrir les aventures trépidantes de Shaun Bythell, libraire écossais.

Mon résumé du livre

Shaun Bythell est un amoureux des livres, un vrai de vrai. Mais même le plus enthousiaste des lecteurs doit se montrer zen face aux vicissitudes de la vie quotidienne d’un libraire. Car Shaun est libraire dans la petite ville de Wigtown. La ville compte aujourd’hui trois librairies. Elle organise un festival annuel du livre. Autant de choses qui pourraient en faire un petit paradis sur terre, mais c’est sans compter les menus tracas de la petite librairie. Les murs menacent de s’effondrer. Les clients ont tendance à essayer de négocier au rabais le prix des livres d’occasion. Ranger les piles de livres est un problème inextricable car il n’y a pas assez de place. Et même les employés ne sont pas toujours d’une aide précieuse ! Pourtant, Shaun ne voudrait pas changer de métier, comme le prouve l’année entière qu’il raconte dans ce livre.

Mon avis sur Le Libraire de Wigtown

Le Librairie de Wigtown n’est donc pas un ouvrage de fiction. Mais Shaun Bythell déploie un talent de conteur pour les petites choses du quotidien qui fait qu’on oublie rapidement que ce n’est pas un roman. Ce livre est en quelque sorte un témoignage. Il donne à voir la réalité du métier de libraire, loin de toute idéalisation. Mais il n’est pas « trop écrit ». L’écriture au jour le jour, sous la forme d’un carnet personnel, fait qu’on plonge dans l’intimité de la librairie. On se sent rapidement faire partie de la petite communauté qui gravite autour de la boutique.

Si vous rêviez de tout plaquer pour partir ouvrir votre propre librairie quelque part, je pense que ce livre risque plutôt de vous décourager. La vie d’un libraire n’est pas un long fleuve tranquille. Certes, il y a des petits moments de grâce. Mais la plupart du temps, il faut surtout faire de la manutention avec le stock, expédier les commandes, répondre aux demandes farfelues des clients, et tenter de garder son calme quoiqu’il arrive ! Ce décalage flagrant entre le rêve et la réalité du métier est un des aspects les plus intéressants du livre. C’est d’ailleurs quelque chose qu’on peut retrouver avec plaisir sur les réseaux sociaux, avec les comptes de libraires indépendants qui font écho aux observations de Shaun.

En creux, Le Libraire de Wigtown livre aussi le portrait touchant du libraire lui-même. Car même si Shaun Bythell parle plus de la librairie et des autres que de lui-même, on finit par se rapprocher de lui. Au fil des pages, émerge la figure attachante d’un lecteur passionné et passionnant, dont les commentaires caustiques révèlent une personnalité drôle à tendance misanthrope. Son auto-dérision (quelle idée de laisser des commentaires élogieux pour trafiquer la note de la librairie sur internet !) renforce la chaleur humaine qui se dégage de ce livre.

Le Libraire de Wigtown : une idée lecture pour qui ?

Si vous aimez les livres qui parlent de livres, alors celui-ci est fait pour vous. D’accord, ce n’est pas une fiction. Mais au fil de la lecture, il se passe quelque chose d’étrange : on en vient à oublier que ce n’est pas un roman. Personnellement, j’ai lu ce livre comme un roman, à la fois parce que c’est facile à lire et que certains personnages et passages font vraiment roman. J’ai notamment eu un énorme coup de cœur pour Nicky, l’employée de librairie que je rêve de ne SURTOUT PAS croiser !

Au-delà de l’aspect documentaire, ce livre très sympa est aussi une pépite d’humour anglais. Il y a beaucoup de sarcasme, de commentaires décalés sur les livres et les lecteurs. On est loin d’une vision snob de la littérature, et j’ai vraiment apprécié cette vision enthousiasmante du monde des livres.

Le Libraire de Wigtown

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s