Son Espionne royale et l’héritier australien, roman policier de Rhys Bowen

Son Espionne royale et l’héritier australien est déjà le septième roman policier de la série de Rhys Bowen. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la qualité est toujours au rendez-vous ! Le livre est paru en France il y a tout juste deux semaines, et je l’ai dévoré en une seule journée. Je l’attendais avec impatience, et j’avais prévu d’y consacrer mon samedi entier. Je me suis levée tôt (enfin bon, 10h quoi !) pour le commencer le matin. Le soir, vers 11h30, j’avais fini et j’étais ravie !

Mon résumé du roman policier

Georgie pensait avoir trouvé un bon plan en emménageant à Londres avec sa mère pour lui servir de secrétaire. Adieu les problèmes financiers, enfin un peu de stabilité ! Hélas, la fringante actrice n’a toujours pas l’instinct maternel. Et la voici qui plie bagages pour partir retrouvé son amant en Suisse ! Georgie n’a que quelques jours pour trouver un nouveau toit… et un travail pour payer les factures ! Heureusement pour elle, la reine ne tarde pas à faire appel à ses services. Une duchesse douairière de ses amies se trouve face à un problème : son petit-fils, Jack, qu’elle n’a jamais rencontré et a toujours vécu en Australie, doit débarquer en Angleterre d’ici quelques jours. Il vient pour être présenté à la famille, lui qui doit un jour hériter du titre de duc et de toute la fortune familiale. Et qui de mieux pour aider ce jeune éleveur de moutons à apprendre les codes de la vie en société que cette chère Georgie ? La perspective d’être nourrie et logée pour un mois dans un château à la campagne a de quoi séduire l’aristo fauchée. La voici donc qui prend la route avec sa femme de chambre et ses maigres possessions. Malheureusement, non seulement le nouvel héritier ne s’y retrouve pas avec les couverts et les règles de la chasse au renard, mais en plus un meurtre a bientôt lieu… et le principal suspect n’est autre que Jack !

Mon avis sur Son Espionne Royale et l’héritier australien

J’avais été totalement charmée par le sixième tome de la série, Son Espionne royale et les douze crimes de Noël, et j’attendais donc ce nouvel opus avec impatience. Son espionne royale est une de ses rares séries policières dans lesquelles les romans se suivent en étant toujours aussi bon. Ce qui mérite bien quelques mois d’attentes entre les tomes !

Ce nouvel opus ne nous offre pas de destination exotique. Nous revoici dans la campagne anglaise. Mais comme il s’agit du terrain de jeu préféré des auteurs britanniques de roman policier (la campagne anglaise est-elle si dangereuse ? Je me le demande !), on se sent immédiatement conquis par ce petit coin de paradis dans lequel la mort rôde. On est en plein décor style Downton Abbey. Il y a une galerie de personnages plutôt hauts en couleurs. Bref : tous les éléments sont là pour savourer un excellent cosy mystery !

L’intrigue en elle-même est palpitante. On ne manque pas de suspects, et en même temps aucun ne semble faire un coupable évident. A chaque fois, il y a des pièces qui ne s’emboîtent pas bien. Tout le long du livre, je passais de suspect en suspect sans parvenir à me faire une idée précise du coupable. Et effectivement, à la fin, la révélation fait sensation.

Comme dans les précédents tomes, le livre est très vivant grâce à la formidable écriture de Rhys Bowen. Elle écrit de façon très fluide, avec beaucoup de rythme et beaucoup d’humour. Tout ça rend la lecture très plaisante. Il y a des moments cocasses, des scènes et des réparties qui font rire. La romancière trouve encore une fois l’équilibre parfait entre humour et suspens, prouvant au passage que quand on écrit bien, ce n’est pas impossible de mélanger les deux. L’humour ne s’impose pas au détriment du suspens, et on garde toute la gravité de l’intrigue policière.

Je dirais que le point fort de ce septième roman, c’est Georgie. Elle était déjà fabuleuse dans les précédents romans : une espèce d’ingénue qui joue les détectives. Mais elle prend une nouvelle dimension dans ce livre. Elle s’impose beaucoup plus. On sent qu’elle a acquis une certaine expérience. Le meurtre ne luit fait pas peur. Elle a développé un esprit pratique pour mener l’enquête. Elle s’affirme comme LA force motrice de l’enquête, alors qu’au début elle était plus une sorte de témoin gaffeur qui mettait la main sur le coupable presque par hasard.

Son Espionne royale et l’héritier australien : une idée lecture pour qui ?

Si vous avez lu les précédents romans policiers de la série, vous aurez forcément déjà envie de lire ce nouveau tome. Je n’ai donc pas grand chose à écrire pour vous convaincre. Il suffit que vous sachiez que ce livre est aussi bien que les autres. Pour les personnes qui n’ont pas encore découvert cette série policière, sachez que ce sont vraiment de très bonnes histoires policières. Le personnage de Georgie est drôle, chaleureux et très attachant. Tout fonctionne bien et l’histoire est hautement addictive. Si vous aimez un tant soit peu les romans policiers, la série de Rhys Bowen est faite pour vous.

Son Espionne Royale-7

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s