Les livres d’occasion : est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

Il y a quelques semaines, une amie m’a posé une question intéressante : est-ce que ça vaut le coup d’acheter des livres d’occasion ? L’amie en question lit environ deux ou trois livres par mois. Donc c’est vrai que ça finit par représenter un petit budget mensuel. En plus, c’est désormais très facile de trouver à acheter des livres d’occasion, alors pourquoi s’en priver ? Non seulement on fait des économies, mais en plus on prolonge la durée de vie de nos livres bien aimés. Alors, les livres d’occasion : oui ou non ? Je vous propose de faire le point.

Les livres d’occasion : des livres à prix cassés

Le premier argument en faveur des livres d’occasion, c’est bien sûr leur prix. On peut trouver des livres à partir de 2 ou 3 euros pièce pour un livre de poche. C’est plus de 50% de réduction par rapport au prix d’un livre neuf. Clairement, ce n’est pas une économie négligeable. Pour celles et ceux d’entre vous qui préfèrent lire en grand format (plus confortable), là aussi, les tarifs que j’observe sont environ de 50% de réduction par rapport au livre neuf.

Pour les livres en VO, le décalage de prix est encore plus intéressant. J’ai trouvé des romans en anglais à 2 euros pièce, alors qu’en librairie ils m’auraient coûté environ 14 euros !

Au-delà du prix, les livres d’occasion ont aussi un intérêt pour les livres qui ne sont plus édités en France. C’était le cas jusque récemment pour Le Jeu de la dame. Il n’était trouvable qu’en livre d’occasion puisqu’il n’était plus publie depuis environ vingt ans. Certains ouvrages sont devenus de véritables baleines blanches. Par exemple c’est le cas de Forrest Gump. Le roman n’est (curieusement) plus édité en France depuis des années. Seule option : faire la chasse pour le trouver éventuellement d’occasion. Bonne chance à vous !

Attention quand vous achetez des livres d’occasion !

Je vous ai listé les avantages à acheter des livres d’occasion. Mais soyons clairs : l’achat de livres d’occasion peut parfois relever du parcours du combattant ! En premier lieu, il faut être vraiment très attentif à l’état du livre. Tous les livres peuvent facilement être abimés, mais la détérioration est particulièrement rapide dans le cas des livres de poche. S’ils sont exposés à la lumière directe ou à l’humidité, le papier peut facilement jaunir ou se tacher. Et alors là, bonne chance pour récupérer des pages blanches bien lisibles !

Autre mauvaise surprise : les pages manquantes ou déchirées. Hélas, là aussi, c’est quelque chose qui peut facilement arriver. Enfin, si vous êtes tatillons en ce qui concerne les couvertures, les livres d’occasion ne sont peut-être pas pour vous : c’est très courant que les couvertures soient un peu écornées. Il n’y a pas mort d’homme, mais bon, ça peut irriter certains bibliophiles.

Comment bien choisir son livre d’occasion ?

Le meilleur moyen de se prémunir contre le risque de livre en trop mauvais état, c’est de bien choisir le vendeur auquel on s’adresse. Il n’y a pas de mystère, un vendeur bien noté a plus de chance d’être fiable ! Sur certains sites, comme Amazon, CDiscount et Vinted, les vendeurs sont notés et il y a des appréciations. Vous pouvez donc vous faire une idée en voyant si les autres clients ont été satisfaits.

Evidemment, soyez aussi attentifs à la photo du livre. Si vous avez un doute, demandez plus d’infos au vendeur. En règle général, ils sont très réactifs. Après tout, c’est dans leur intérêt de vous fournir le plus d’infos pour bien vendre leurs livres.

L’autre option, c’est d’acheter vos livres d’occasion « en vrai ». Sachez que certains points de vente Emmaüs proposent des rayons livres dans lesquels on peut trouver beaucoup de choix. En province, dans les recycleries, il y a aussi généralement des caisses de livres pour pas cher. A Paris, nous avons les bouquinistes, mais il faut bien reconnaître qu’il y a de moins en moins de librairies qui proposent la vente de livres d’occasion. Dommage parce que c’est pratique et ça intéresse généralement beaucoup de monde. Dans mon ancienne commune, une association organisait chaque année une foire aux livres, spécialement pour échanger les livres d’occasion. C’était top, mais ça ne m’aidait pas franchement à faire diminuer le nombre de livres chez moi !

Et vous, quelles sont vos expériences d’achats de livres d’occasions ? Si vous avez des conseils et des astuces, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires. Vous ferez le bonheur d’autres lecteurs !

35 réflexions sur “Les livres d’occasion : est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

  1. lestribulationsdemisschatterton dit :

    Pour ma part, j’achète pratiquement tous mes livres d’occasion et je trouve cela très avantageux, même si on n’est pas à l’abri de vendeurs indélicats. En revanche, je trouve que cela n’est pas intéressant pour les livres de poche. Même s’ils sont vendus 2 eur, avec les frais de ports, cela revient au prix du neuf. Autant aller chez le bouquiniste. 😁

    J'aime

  2. Light And Smell dit :

    Comme Miss Chatterton, j’achète pratiquement tous mes livres d’occasion, mais jamais des poches. Niveau fiabilité, passer par Rakuten est pour moi l’idéal : les vendeurs sont très réactifs et en cas de problème, il suffit de renvoyer le livre pour être remboursé…
    Sinon je rêve d’avoir un Gibert dans ma ville, le bouquiniste de mon quartier restant bien moins intéressant que Rakuten qui propose parfois des grands formats dans un état impeccable pour 2 ou 3 euros.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Ah on est d’accord : la couverture c’est un sujet sensible. Une fois j’avais commandé un livre neuf en librairie et il est arrivé avec un coin de couverture écornée. Le libraire était désolé et m’a proposé d’en commander un autre. Je l’ai pris quand même parce que je ne voulais pas abandonner un livre juste pour ça, mais ça me rend chafouine, encore aujourd’hui, quand je passe devant le livre dans ma bibliothèque. Il est rangé donc ça ne se voit pas, mais moi je le sais… !

      Aimé par 1 personne

  3. Mario Thibault dit :

    De mon côté, j’achète beaucoup en usagé ( 80 à 85%) car je garde rarement les livres que j’ai lu, et comme ma bibliothèque que je fréquente à beaucoup de livres à vendre( des donations et de l’élagage) pour vraiment pas chère, j’en profite, même si parfois ils sont légèrement usés, mais je regarde surtout s’il ne manque pas de pages quand même 😉 .

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      C’est top que ta bibliothèque vende des livres, ça doit être une mine de trouvailles !!
      Un peu d’usure, c’est pas grave à la rigueur. Comme tu l’écris, le principal c’est qu’il y ait toutes les pages. Ce serait dommage de se lancer dans un thriller et d’arriver à la fin pour se rendre compte qu’il manque la fin !!

      Aimé par 1 personne

  4. topobiblioteca dit :

    Je lis rarement en occasion, je suis assez pointilleuse quant à l’état du livre, je préfère donc le neuf ou payer un peu plus cher mon occasion. Par contre je vend d’occasion mes livres neufs que je n’ai aimés et franchement c’est parfois de ce côté si un parcours du combattant. Les livres se vendent beaucoup moins vite que les vêtements par exemple. Boncoin ou vinted restent essentiels pour les vendre sur internet car pas de frais de commission ou en face à face sur des vide grenier mais la il faut bien brader son prix. Des deux côtés si on veut de la qualité et du prix il faut bien se renseigner, fureter et comparer. Cela peut être long et fastidieux. Mais cela reste un gain de prix sauf pour les poches je suis d’accord avec les autres commentaires.

    J'aime

      • topobiblioteca dit :

        C’est avec plaisir que je partage mon expérience ! Cela fait des années que je vends mes livres sur le boncoin et plus récemment sur Vinted et le maître mot c’est patience. Peu de gens demandent certains ne veulent pas payer les frais de port, d’autres marchandent sans cesse ou ne répondent plus souvent jamais lorsqu’ils demandent un renseignement et que vous leur répondez. Mais en règles général ça ce passe bien quand même. Sur les vide grenier c’est pareil, c’est long et il ne faut vraiment pas vendre cher. Je fais un premier tris que je met sur internet et si cela met trop longtemps je passe en brocante en bradant le prix. Pour ensuite si ils me restent sur les bras à la fin de la saison des brocantes je les met en boîte à livre. Après je sais que des sites comme rakuten reprennent les livres mais à quelques centimes et encore pas tous. Il y a pas mal de vidéos booktube sur comment vendre ses livres pour te faire une idée précise. J’espère avoir pu t’éclairer .

        Aimé par 1 personne

      • Alivreouvert dit :

        Merci beaucoup pour toutes tes infos ! J’avais déjà tenté de revendre mers livres chez Gibert mais entre le transport des bouquins en bus et métros et finalement le prix dérisoire qu’ils me proposaient, j’ai laissé tombé. Je pense m’y mettre sérieusement à la rentrée donc ça me laisse encore le temps de me renseigner. Merci à toi !!

        J'aime

  5. nuagesdouvrages dit :

    Article très intéressant! J’achète tant du neuf que de l’occasion. Le contenu m’importe plus que la forme généralement. Je privilégie surtout l’occasion pour les grands formats et les ouvrages épuisés en librairie. Par exemple : j’ai pu trouver sur Vinted un cosy mystery récent en grand format à 11 euros (frais de port compris) alors qu’il coûte 22,90 euros en librairie. Pour les poches, j’apprécie le neuf qui permet de prolonger leur durée de vie et de soutenir la librairie indépendante du quartier. Enfin, je n’hésites pas à commander sur le site de Gibert Joseph (livres d’occasions en très bon état et livraison rapide) ou encore La bourse aux livres (ils ont souvent des codes promos qui permettent de réduire encore plus l’addition!).

    J'aime

  6. Angélique dit :

    Hello, je prends beaucoup de livres d’occasion. Moins chers, plus écologiques aussi et effectivement, la bibliothèque est déjà bien remplie.
    J’aime les bouquinistes, je vais de temps à autres à St Etienne pour trouver quelques livres, les brocantes aussi.
    Sinon momox et recycle livre….. Sur Twitter, quelques bouquinistes proposent maintenant la vente en ligne (covid). Par contre, la seule librairie du secteur préfère le pilon alors je n’y vais plus.

    J'aime

  7. Hyaline - Au bonheur des lettres dit :

    Je le fais de moins en moins, notamment à cause de la covid, parce que je le faisais souvent durant des foires à tout, mais c’est vrai que c’est bien utile… Pour ma part j’utilise Momox, qui m’a d’ailleurs permis de trouver un livre pour mes cours à 8e au lieu de 48e, prime de vente en neuf !

    J'aime

  8. Les papiers de Mrs Turner dit :

    J’achète énormément de livres d’occasion en faisant très attention à la description de leur état. Je n’ai jamais eu de pages manquantes, mais le plus souvent, c’est des couvertures malmenées quand je ne prends pas « comme neuf » ou « très bon état ». J’utilise très souvent Rakuten, où je vend aussi, Gibert Joseph (dommage que je n’ai pas un magasin sur place) et RecycLivre. Des fois il m’arrive aussi d’acheter sur momox, mais j’ai souvent de mauvaises surprises. L’état du livre n’était pas comme prévu.

    J'aime

  9. dormeuseduval dit :

    Je préfère acheter des livres neufs, mais je n’hésite pas à aller dans des bibliothèques et ce que j’adore c’est les boîtes à livres! Un petit assortiment de livres d’occasion gratuits, dont certains sont rares et précieux!

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s