La Chronique des Bridgerton, de Julia Quinn

Daphné et le duc, romance historique de Julia Quinn

Il y a deux ans, j’ai commencé à lire La Chronique des Bridgerton. C’était au moment où je me suis mise à découvrir (et à adorer) la romance historique. Malheureusement, ma tendance gaffeuse a encore fait des siennes ! Je n’ai pas du tout commencé par le premier tome, Daphné et le duc. A la place, j’ai commencé par le 4e tome, consacré à Colin. Et ensuite j’ai lu le 7e tome qui raconte l’histoire de Hyacinthe. Du coup, vu que la série de romans est actuellement republiée en format intégrale, j’ai saisi ma chance pour (re)commencer la saga de Julia Quinn dans le bon ordre cette fois. Je suis donc ravie de vous annoncer que, deux ans après, j’ai enfin lu le premier tome de La Chronique des Bridgerton. Ouf !

C’est la seconde saison de Daphné à Londres. Et la jeune Bridgerton se demande si elle trouvera un mari digne de ce nom. Non pas qu’elle ait de grandes idées romantiques. Mais tout de même, elle voudrait bien épouser un homme pour lequel elle puisse ressentir un minimum de tendresse et d’affection, ou au moins de respect. Après trois demandes en mariage de la part de gentlemen pas très dégourdis, Daphné commence un peu à désespérer. Heureusement, à la faveur d’un hasard pas très flatteur, elle rencontre le duc de Hastings. Tout juste de retour en Angleterre après des années à voyager, le meilleur ami d’Anthony (frère aîné de Daphné) cherche avant tout à échapper aux jeunes filles à marier. Car le duc est le célibataire le plus prisé de la saison. Frappés par l’inspiration, les deux jeunes gens scellent un pacte : ils feront croire à leur amour naissant pour attiser l’intérêt des gentlemen envers Daphné tout en maintenant les mères de jeunes filles à marier loin du duc. De toute manière, ce n’est pas comme s’il y avait la moindre chance qu’ils tombent amoureux l’un de l’autre, puisqu’ils ne se supportent pas !

Evidemment, puisque j’avais déjà lu les tomes 4 et 7 de La Chronique des Bridgerton, je savais comment cette histoire allait finir. Malgré ce manque de suspens, Daphné et le duc est une romance historique qui ménage pas mal de péripéties. Et Julia Quinn s’en sert aussi pour distiller un charmant mélange d’humour irrévérencieux et de romantisme bien dosé.

Si vous avez regardé l’adaptation de La Chronique des Bridgerton sur Netflix, sachez que l’histoire est globalement la même. Normal : la première saison est l’adaptation de Daphné et le duc. Malgré tout, la série prend beaucoup de libertés par rapport au roman d’origine, donc vous aurez de belles surprises à la lecture.

La surprise la plus importante à mon avis, c’est que ce livre est une romance historique en forme de comédie romantique moderne. Julia Quinn joue avec les codes du genre. Elle tisse une histoire sur un ton résolument drôle. Il y a beaucoup d’humour, beaucoup de scènes drôles et les dialogues en forme de piques entre les personnages sont particulièrement savoureux. J’ai notamment un faible pour les nombreuses scènes où la famille Bridgerton se chamaille. C’est tout à fait moderne, et on trouve rarement ce genres d’éléments dans les romances historiques habituelles.

Daphné et le duc est une histoire d’amour contrariée entre deux personnes qui, a priori, ne sont pas faites l’une pour l’autre. C’est une évocation très réussie de la foire au mariage telle qu’elle était pratiquée à l’époque. Puisque soyons honnêtes : pendant très longtemps, la société occidentale n’admettait aucune autre carrière que la mariage pour les femmes. Le mariage était donc tout sauf un choix frivole. C’était l’élément qui allait tout déterminer dans votre vie. Il valait donc choisir judicieusement (pour celles qui avaient le luxe de choisir).

En regardant l’adaptation Netflix, j’ai trouvé que la série n’avait pas rendu justice au personnage de Daphné. Elle est loin d’être la miss parfaite et la beauté éthérée de la série. Le roman nous la montre sous un jour autrement plus flatteur. C’est une jeune fille qui a beaucoup de caractère. Et être maintenue en position d’infériorité par la société la frustre énormément. Ce n’est pas un joli fruit qui attend d’être cueilli, et la façon dont elle prend sa vie en main, notamment face au duc, est l’un des éléments narratifs que j’ai adoré dans le roman.

Si vous cherchez une comédie romantique vraiment fun, ce livre va vous séduire. Pas besoin d’être une passionaria de la romance historique pour adorer La Chronique des Bridgerton. C’est drôle, léger, il y a plein de péripéties dans la romance et dans la vie de famille. C’est une histoire résolument moderne, qui n’a pas peur de s’émanciper des canons du genre de la romance historique. Vous aurez droit à une cure de romance et de bonne humeur. Mais je vous préviens que cette histoire est aussi hautement addictive. Quand vous aurez terminé Daphné et le duc, vous n’aurez qu’une envie : lire le second roman consacré à Anthony . Julia Quinn est démoniaque et très efficace comme romancière : quand on commence La Chronique des Bridgerton, on ne peut plus s’arrêter !

Une réflexion sur “Daphné et le duc, romance historique de Julia Quinn

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s