L’Homme qui aimait trop les livres, roman d’Allison Hoover Bartlett

J’ai lu et adoré le livre d’Allison Hoover Bartlett, L’Homme qui aimait trop les livres. Je pensais lire un roman… pas du tout ! J’avais entendu dire beaucoup de bien de ce livre, et pour une fois je donne raison aux louanges générales.

Ça raconte l’histoire vraie de John Gilkey, un collectionneur de première éditions qui n’a pas hésité à arnaquer de nombreux libraires américains pour étoffer sa collection. Et comment a-t-il été arrêté ? Grâce à un libraire justement. Ken Sanders, un petit libraire indépendant et passionné, a mené une enquête incroyable pour traquer et identifier Gilkey. Allison Hoover Bartlet est journaliste. Elle a enquêté pendant plusieurs mois sur cette histoire, en rencontrant les différents acteurs de l’affaire, à commencer par Gilkey en personne.

Cette histoire est digne d’un film hollywoodien. C’est totalement rocambolesque, et le fait que tout soit vrai rend intrigue encore plus palpitante. L’auteure nous fait pénétrer dans le monde un peu dingue des collectionneurs de livres… Avec toutes les dérives que cette passion peut provoquer. Par moment, l’histoire prête à sourire car on parle quand même de voleurs de livres, donc ça semble bon-enfant. Mais au fil des pages, quand on commence à prendre la mesure de l’arnaque, on se rend compte que Gilkey est un vrai criminel, et ça fait quand même froid dans le dos.

L’auteure porte un regard très lucide sur le sujet de son enquête, et c’est une qualité appréciable. Elle ne dresse pas le portrait d’un Robin des bois, mais d’un criminel obsédé par les livres, ainsi que par l’argent et la notoriété qu’il peut tirer de son système d’arnaque.

En creux, le livre évoque aussi la passion des libraires, qui doivent trouver des moyens de se défendre par leurs propres moyens. Quand j’avais lu L’Affaire Jane Eyre (excellent roman de Jasper Fforde que je vous conseille), j’avais pensé que les crimes littéraires avaient quelque chose de romanesque. Que ça me faisait rêver. Plus maintenant !

C’est un OVNI littéraire qui mérite d’être lu. Au fil des pages, L’homme qui aimait trop les livres rend aussi un bel hommage au monde des livres, et notamment aux libraires. Ce petit livre sans prétention va vous époustoufler !

3 réflexions sur “L’Homme qui aimait trop les livres, roman d’Allison Hoover Bartlett

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s