Un Noël à Covent Garden, roman de Jules Wake

Un Noël à Covent Garden, de Jules Wake

Cette année, je n’ai pas eu l’occasion d’aller effectuer mon pèlerinage annuel en terre sainte. Comprenez : ma virée théâtre, musées et librairies à Londres. Chaque année, fin novembre, début décembre, je passe plusieurs jours à Londres. Et à chaque fois, je suis émerveillée par les décorations et les festivités de la capitale anglaise. Puisque cette année ce n’était pas possible, je me suis rabattue sur le roman de Jules Wake, Un Noël à Covent Garden. Quelle joie ! J’ai pu faire une cure de Noël anglais sans prendre l’Eurostar !

Tilly ne pourrait pas être plus heureuse dans sa vie. Elle fait le boulot de ses rêves en tant que maquilleuse pour l’opéra de Londres. Elle est fiancée à l’homme qu’elle aime depuis plusieurs années, et qui est aussi son meilleur ami. Et rien ne peut jamais entacher sa bonne humeur naturelle, surtout à l’approche de Noël… Enfin, c’est sans compter sa poisse naturel avec les nouvelles technologies. Alors que le nouveau directeur des services informatiques vient à peine d’être embauché, voilà que Tilly se fait remarquer de la pire des manières. Elle propage sans le vouloir un virus informatique sur tous les ordinateurs de l’opéra ! La voilà obligée de subir une mise à l’épreuve de la part des ressources humaines, et en plus un stage informatique pour éviter les bourdes. Des bourdes dont Marcus, nouveau DSI de l’opéra se passerait bien. Il pensait trouver un boulot sympa, mais le voilà contraint de faire entrer de force dans le XXIe siècle toute une troupe d’artistes farfelus. Entre lui et Tilly, c’est sûr que ça va faire des étincelles !

D’accord, je sais ce que vous pensez. Une relation d’amour/haine au boulot, ce n’est pas hyper original. Il y a déjà eu des livres sur le sujet. Mais là, franchement, ça vaut le détour. Avec Un Noël à Covent Garden, Jules Wake revisite ce qui est devenu un sous-genre de la romance contemporaine. Et elle le fait avec beaucoup d’originalité, d’humour et de brio.

D’abord, le cadre de l’histoire est génial. Tout se passe dans les coulisses de l’opéra de Londres. On pénètre vraiment dans les coulisses, on se sent immergé avec Tilly dans le quotidiens des petites mains de l’opéra. On croise des grands chanteurs, des danseurs, des musiciens, des accessoiristes… On se sent pris dans l’effervescence des coulisses et on apprend plein de choses sur ce milieu fascinant. C’est un bon point parce que je n’avais jamais lu de roman qui se déroulait dans ce contexte. Et comme j’aime lire de nouvelles choses et être surprise, je ne peux qu’applaudir l’effort de l’auteure de nous embarquer dans un univers original.

Les personnages sont aussi très réussis. Tilly est adorable, même si ses gaffes informatiques donnent envie de se taper la tête contre un mur (mais bon, je bosse dans le monde du web !). Elle est drôle, imparfaite, pleine d’énergie. On a plaisir à la suivre dans son histoire. Face à elle, Marcus Walker est un peu plus long à dérider. Mais au gré des chapitres, on apprend à le connaître et à se familiariser avec son humour pince-sans-rire. C’est un personnage qui casse un peu les codes du beau gosse inaccessible grâce à son côté geek, pas du tout à sa place dans un univers créatif qui le dépasse complètement.

L’histoire enfin recèle beaucoup de belles surprises. Il y a un fil rouge avec un mystère à percer : une taupe à l’opéra vend des infos à la presse à scandale. Du coup, on joue un peu au détective, ce qui est un élément très original pour un roman chick lit. Il y a pas mal de rebondissements dans le roman, pas seulement sur le plan sentimental. Là encore, j’apprécie de lire un livre où on sent bien que la romancière s’est donnée du mal pour écrire une histoire de qualité, avec beaucoup d’éléments intéressants à découvrir. Et le tout est hyper bien écrit, très fluide à lire.

Un Noël à Covent Garden, roman de Jules WakeEnfin, dernier point : Noël. Merci, Jules Wake ! Votre roman fait vraiment Noël. Non seulement j’ai retrouvé l’atmosphère particulière de Covent Garden en décembre, mais en plus j’ai découvert de nouvelles choses, comme la course de Chrismas Pudding. J’ai hâte de retourner à Londres pour y assister ! La magie de Noël est bien présente dans les pages de ce livre, donc la promesse du titre est amplement tenue.

Si vous cherchez une lecture très sympa pour profiter des fêtes de fin d’année ou rêver en attendant noël, alors Un Noël à Covent Garden est LE roman idéal pour vous. C’est un livre parfait pour la saison. Une belle découverte qui vous fera passer un excellent moment.

Ultime argument : les éditions J’Ai Lu viennent de rééditer le roman dans une édition collector, à prix doux. Seulement 4,99€. Autant dire que ce seront les cinq euros les mieux investis de votre vie !

3 réflexions sur “Un Noël à Covent Garden, de Jules Wake

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s