A Quiet Life in the Country

Prise dans mon élan de romans policiers anglo-saxons, j’ai eu envie de découvrir un auteur que je n’avais jamais lu. Pour cela, je me suis tournée vers les parutions en VO, encore inédites en français. C’est en furetant sur le web que je suis tombée sur A Quiet Life i the Country. Non seulement le roman policier de T.E Kinsey était bien noté par les lecteurs anglophones, mais en plus c’est le premier tome d’une série qui compte déjà plusieurs romans. Un gage de qualité ? Réponse après ma lecture.

Lady Emily Hardcastle est une quadragénaire dynamique qui a décidé de s’installer dans la douce campagne anglaise à la suite du décès prématuré de son mari. C’est que cette épouse de diplomate qui a vécu en Chine, en Inde et d’autres endroits exotiques, aspire désormais à une vie calme et paisible, loin de toute aventure. Accompagnée par Florence, sa femme de chambre, Lady Emily emménage donc dans sa nouvelle maison. Hélas : dès la première promenade dans les bois, les voilà qui tombent sur un cadavre ! Le crime a été maquillé de façon pas très subtile pour faire croire à un suicide. Mais Lady Emily n’est pas dupe. Les choses deviennent encore plus étrange quand un second meurtre est perpétré : un musicien de rag-time est tué lors d’une soirée de fiançailles dans le voisinage. Et une énorme émeraude est dérobée par la même occasion. Pour venir en aide à ses nouveaux voisins et éviter tout scandale, Lady Emily et Flo décident de mener l’enquête.

Sur le papier, cette histoire s’annonçait bien. Malheureusement, l’épreuve de la lecture m’a vite retiré toutes mes illusions. Malgré de très bons éléments d’intrigues, ce roman poussif ne tient pas ses promesses.

Plusieurs choses m’ont froissé dans ce roman, à commencer par la relation invraisemblable qu’entretiennent Emily et Flo. Plus amies que maîtresse et domestique, elles ne correspondent en rien aux normes sociales de leur époque. Alors oui, on peut dire que c’est une bonne idée. Mais il y a tellement de libertés dans leurs comportements respectifs que ça en devient parfaitement anachronique.

Ensuite, l’intrigue met longtemps à se lancer. Et elle avant trèèèès lentement ! Les personnages passent leur temps à rendre des visites et à boire le thé. Mais concrètement, elles ne mènent aucune véritable enquête. Tout se joue sur des coups de chance. Et l’intrigue trouve sa résolution dans les deux dernières pages du roman ! Du coup non seulement la fin est bâclée, mais en plus je me suis sentie flouée. J’ai patienté 250 pages tout ça pour ça !

Enfin, mon dernier problème, et non des moindres, c’est que A Quiet Life in the Country est le premier tome de cette série. Il est donc sensé nous présenter les personnages. Or, l’auteur fait sans cesse référence à la vie trépidante qu’elles ont vécu en Asie. Il évoque des affaires passées sans entrer dans le détail. En tant que lectrice, je me suis donc sentie sur la touche, exclue d’une histoire que je ne connaissais pas, et c’est très frustrant. Il y a une différence entre susciter la curiosité du lecteur et lui faire sentir qu’il est de trop dans l’histoire !

Pour résumer les choses, ce livre avait de bonnes idées, mais l’écriture n’est pas à la hauteur. Il y a trop de problèmes dans ce livre pour retirer du plaisir de sa lecture. Non seulement je ne lirais pas les autres tomes mais honnêtement je ne vous le recommande pas. Il y a tellement de bons romans policiers en VO. Ne perdes pas votre temps avec celui-ci.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s