Mais ils épousent les brunes, roman d'Anita Loos

Mais ils épousent les brunes, roman d’Anita Loos

Quel est le point commun entre Les Hommes préfèrent les blondes et La Planète des singes ? (si, si : il y en a un !) Dans les deux cas, la majorité des gens connaissent le film, ou en ont entendu parler, mais ils ignorent que c’est tiré d’un livre. Dans le cas des Hommes préfèrent les blondes, c’est très dommage car Anita Loos, l’auteure à laquelle on doit le roman, était une sacrée personnalité ! Cette scénariste de talent, qui a travaillé pendant l’âge d’or hollywoodien avec les plus grandes vedettes de l’époque, a inventé le personnage de « la blonde idiote ». Pourtant on a tendance à l’oublier. Pire, l’adaptation avec Marilyn Monroe éclipse totalement le livre. Il est d’ailleurs difficile à trouver en France puisqu’il n’est plus imprimé depuis le début des années 1980. Encore pire : presque aucun lecteur français n’a jamais entendu parler de la suite du lire : Mais ils épousent les brunes.

Après avoir vécu une vie sentimentale pour le moins chaotique, la pétillante Loreleï goûte enfin à la joie du bonheur matrimonial. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers ! Puisque son riche mari n’est pas un exemple de dynamisme intellectuel, la voilà qui décide de se lancer dans une carrière d’écrivain pour passer le temps. Et quoi de mieux pour s’inspirer que les frasques de sa meilleure amie, l’inénarrable Dorothy. Née eu sein d’une troupe d’artistes de cirque, rien ne prédestinait la jeune fille, un peu naïve, à épouser l’héritier de l’une des grandes fortunes new-yorkaises. Au gré d’un parcours pour le moins rocambolesque, Dorothy a pourtant réussi à gravir les échelons. Loreleï en est certaine : il y a matière à éduquer et inspirer les jeunes filles avec une histoire aussi palpitante !

Si vous n’avez jamais lu Les Hommes préfèrent les blondes, désolée de vous apprendre que vous êtes passé à côté de quelque chose. C’est un sommet de l’humour américain et de la littérature féminine. Et avec cette suite totalement délirante, Anita Loos signe un roman tout aussi bon que son prédécesseur.

Mais ils épousent les brunes commencent avec Loreleï, qui raconte encore une fois l’histoire à la première personne. Toutefois, il ne s’agit plus de sa vie à elle, mais de celle de son amie Dorothy. Evidemment, Loreleï ne peut pas s’empêcher de fournir au lecteur ses propres commentaires désopilants sur le destin romanesque de son amie. Le mélange narratif est un régal, et on hurle de rires à chaque page.

L’histoire de Dorothy doit toutefois être prise dans son contexte. Il s’agit d’une histoire d’émancipation féminine du siècle dernier. La fausse naïveté des personnages féminins doit se comprendre dans le contexte d’une société où la morale rigide et conservatrice ne permet pas aux femmes de vivre la vie qu’elles souhaitent. Et la réussite sociale d’une femme dépend avant tout de sa vertu et de sa capacité à trouver un mari (fortuné si possible).

Mais ils épousent les brunes, roman d'Anita LoosLu de nos jours, Mais ils épousent les brunes offre un charme désuet. On pourrait croire que son histoire n’est plus d’actualité. Quelle jeune femme serait prête à tout pour épouser le premier riche monsieur venu ? En même temps, il suffit de regarder les émissions de téléréalité et d’observer l’étalage de réussite sociale sur les réseaux sociaux pour comprendre que notre monde n’a rien à envier au siècle passé. Nous sommes encore et toujours obsédés par la réussite et la morale (apparente).

Du coup, la lecture de Mais ils épousent les brunes est particulièrement réjouissante. Dans un style tout à fait décomplexé, Anita Loos nous dresse le portrait de deux femmes : Loreleï la pragmatique et ambitieuse d’un côté, et Dorothy la candide. Entre les deux femmes, on alterne les scènes d’humour purement cocasse et les moment d’humour plus acide. Divertissant et intelligent, ce petit roman (seulement 150 pages) est une pépite qui vaut le détour !

2 réflexions sur “Mais ils épousent les brunes, roman d’Anita Loos

    • Alivreouvert dit :

      Oh oui, il faudrait tellement que Folio réédite ces 2 livres ! Je croise les doigts parce que depuis quelques années, il y a un revival autour du vieil Hollywood. Plusieurs romans qui mettent en scène des gloires des débuts du cinéma, des documentaires, et même la nouvelle série Hollywood… Avec un peu de chance, un éditeur aura l’idée de ressortir ces petites merveilles.
      En tout cas, si tu as aimé le premier, tu vas adorer cette suite ! Je l’ai trouvé d’occasion sur internet donc je croise les doigts pour toi !

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s