Park Avenue Summer, roman de Renée Rosen

Park Avenue Summer, roman de Renée Rosen

En juin dernier, les éditions Belfond ont sorti un joli roman à la couverture rose et noire : impossible de manquer Park Avenue Summer. Le premier roman de Renée Rosen revient sur un événement majeur de l’histoire de la presse mondiale : la parution du nouveau concept de Cosmopolitan, dans les années 1960. Un fait réel qui sert de point de départ pour une plongée en pleine période de la seconde vague du féminisme. Pour la romancière américaine, c’est aussi l’occasion de dresser un joli portrait de femme en pleine mutation. Et évidemment, il y a un écho particulièrement fort avec la situation que nous connaissons encore et toujours aujourd’hui. Les sujets, les combats sont encore d’actualité. Et ce livre est l’occasion de s’interroger sur ce que nous avons fait de l’héritage laissé par les luttes des années 1960. Bref, une lecture passionnante à plus d’un titre !

Alice vient tout juste de débarquer de sa petite ville de l’Ohio. Pour elle, New-York est un rêve qui devient réalité. Mais pour vivre ce rêver, et espérer devenir enfin photographe comme elle l’a toujours souhaité, il faut d’abord décrocher un travail. Un peu par hasard, la voilà secrétaire de la toute nouvelle rédactrice en chef de Cosmopolitan. La revue est prestigieuse mais vieillotte. Pour la première fois, une femme est chargée du magazine. Helen Gurley Brown n’a aucune expérience, elle va devoir se battre contre tous les dirigeants du groupe de presse. Elle défend une vision jeune et progressiste de la femme. Elle qui rêve de parler librement aux femmes émancipées et à celles qui voudraient le devenir va mener à elle seule un combat historique. Pour Alice, qui suit sa nouvelle patronne comme son ombre, c’est aussi l’occasion de s’interroger sur son identité et sur le sens qu’elle souhaite donner à sa vie.

Il y a en fait deux histoire dans Park Avenue Summer. Et les deux sont palpitantes. Renée Rosen utilise la jeune et naïve Alice, tout juste débarquée de sa campagne, pour nous faire découvrir le New-York des années 1960. Un microcosme branché, mais encore corseté par la morale d’une société traditionnelle dans laquelle on s’attend à ce qu’une femme réponde à certains critères bien précis. Et surtout, elle est priée de faire preuve de docilité quoiqu’il arrive. Cette société en pleine mutation, légèrement schizophrène sur les bords, on la découvre à deux niveaux : au niveau humain avec Alice, et à plus grande échelle avec Helen.

La partie consacrée à Alice dresse le portrait d’une jeune femme qui se cherche. Elle veut croire que le champ des possibles d’élargit pour les femmes. Mais elle va évidemment découvrir que rien n’est facile pour autant. Et pour avoir une chance de poursuivre ses rêves, il faut en premier lieu accepter de prendre des risques en sortant du droit chemin défini par la société. L’histoire de son éveil au monde, à elle-même, est touchante. Elle sonne vrai. Elle rend aussi cette histoire plus intime, plus tendre.

L’autre aspect qui permet de suivre l’aventure de Cosmopolitan avec Helen Gurley Brown est vraiment palpitante. Et d’ailleurs, elle m’a donné envie d’en apprendre plus sur cette femme qui a révolutionné la presse magazine féminine à elle toute seule. Le personnage est plein de paradoxes, féministe mais en même temps avec une vision de la femme parfois un peu limitée à sa dimension sexuelle. Elle mène un combat pour l’émancipation parce qu’elle a compris, avant tout le monde, que l’histoire était en marche, qu’une nouvelle génération de femmes allait bientôt prendre le pouvoir sur sa vie.

Park Avenue Summer, roman de Renée RosenCe livre, aussi tendre et émouvant que drôle, est une très belle découverte. J’avais lu, il y a de nombreuses années déjà, le roman Rien n’est trop beau de Rona Jaffe. Et j’ai retrouvé le même esprit, les mêmes sujets traités avec pertinence et délicatesse. Soixante ans après l’histoire racontée dans ce roman, les choses ont trop peu évoluées. Et la lecture de ce roman est d’ailleurs l’occasion de s’interroger sur la place de la presse féminine de nos jours. Des publications, qui ont autrefois été le bastion du combat féministe, se retrouvent désormais à jouer le jeu d’une société qui oppresse les femmes d’une façon plus pernicieuse. L’injonction de la Wonder Woman a remplacé celle de la femme au foyer. Mais avons-nous gagné au change ? La pression de la perfection est toujours aussi forte sur les épaules des femmes. Et finalement, le sentiment le plus présent dans l’inconscient féminin est bien souvent la culpabilité : de ne pas être assez bien, pas assez mince, pas assez forte, pas assez intelligente…

Park Avenue Summer est le livre idéal pour lancer un débat dans un club de lecture. C’est le genre de livre qui vous fait passer un agréable moment et qui vous offre aussi l’occasion de vous poser quelques minutes pour réfléchir sur l’état du monde. Un roman à découvrir absolument !

2 réflexions sur “Park Avenue Summer, roman de Renée Rosen

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s