Comment soutenir les librairies ?

Depuis deux mois, la vie n’est pas rose pour les librairies indépendants, comme pour les autres commerces de proximité d’ailleurs. Déjà que la crise du livre avait fragilisé le monde du livre, disons-le tout net : la pandémie n’a pas arrangé les choses ! Encore que je constate sur le web que les lecteurs sont nombreux à se poser une simple question : comment soutenir les librairies ? Un sujet qui était déjà présent avant le confinement, mais qui prend désormais une nouvelle résonnance. Et les lecteurs semblent plus nombreux à être sensibles à ce problème. Du coup, j’ai eu envie de partager avec vous quelques initiatives et conseils pour, vous aussi, agir au quotidien pour aider les librairies indépendantes à maintenir leur activité.

  • Je soutiens ma librairie

La première initiative à connaître, c’est le site Jesoutiensmalibrairie qui recense les différentes solutions lancées par les librairies indépendantes elles-mêmes. Dès le confinement, elles ont proposé à leurs clients différentes modalités : des bons d’achats, des réservations en magasins ou des livraisons à domicile. Maintenant que nous sommes en phase de déconfinement, ces initiatives sont maintenues, et la plupart des librairies sont en plus capables de vous accueillir « en vrai » dans leurs boutiques. Pensez quand même à effectuer vos réservations par internet ou par téléphone. C’est simple pour vous et pour les libraires, et votre commande vous attendra bien sagement sur le comptoir de la librairie.

Sachez quand même que les nouvelles publications et le réassort ont été impactés par le confinement. Les librairies n’ont pas forcément été livrées ces derniers temps. Et elles doivent donc travailler sur leurs stocks. Il se peut que tous les ouvrages ne soient pas disponibles immédiatement. Mais pas de panique : avec la reprise des commandes, tout devrait rentrer dans l’ordre.

  • Je soutiens les hôpitaux et les soignants

Si vous avez envie de lire solidaire, sachez aussi que deux maisons d’édition, Pocket et Charleston, ont publié des recueils de nouvelles inédites signées par leurs auteurs respectifs. Des Mots par la fenêtre et Emmenez-moi sont disponibles à la vente. Les bénéfices de leurs ventes seront reversés à la fondation des hôpitaux de France et à un collectif de soignants. Un beau geste, et en plus les livres ne coûtent pas cher.

  • Je soutiens les auteurs et les éditeurs

Evidemment, les possibilités d’acheter de nouveaux livres ont été drastiquement limitées pendant le confinement. J’ai une pensée émue pour une amie dont le supermarché a gardé son rayon librairie bien achalandé pendant la crise (elle m’a avoué qu’elle n’avait jamais autant lu de toute sa vie, et la pandémie a dont été l’occasion pour elle de découvrir enfin les joies de la lecture !). Certes, maintenant que les librairies réouvrent, nous allons tous pouvoir acheter de nouveaux livres et ainsi relancer l’activité de la chaine du livre.

Mais si vous avez envie d’en faire plus, sachez qu’il y a d’autres façons complémentaires de se mobiliser pour les auteurs et des maisons d’édition. Très simplement, vous pouvez vous connectez sur des plateformes en ligne, comme Babelio par exemple, et déposer des avis sur les derniers livres que vous avez lus. C’est un bon moyen de faire savoir que vous avez apprécié un livre, et la recommandation est un moyen non négligeable de faire de la publicité à un livre.

Dans la même logique, n’hésitez pas à vous transformer en chroniqueur littéraire auprès de votre entourage. Utilisez Facebook, Twitter, Instagram… pour publier des photos de vos dernières lectures avec quelques commentaires. Si vous faites de la pub pour un livre auprès de votre famille, de vos amis et de vos différents contacts, vous offrez là aussi de la visibilité à un livre. Une chaine vertueuse qui donnera peut-être envie à un de vos proches de l’acheter pour le lire à son tour.

  • Et Amazon ? Est-ce qu’il faut soutenir Amazon ?

D’accord, Amazon est le grand méchant loup, tout le monde le sait. D’un autre côté, vu leur chiffre d’affaires annuel, je pense que nous sommes assez nombreux à solliciter le géant du web pour nos achats réguliers. En ce qui me concerne, j’avoue acheter mes romans en VO sur leur site, tout simplement parce qu’il n’y a pas des masses de librairies anglaises par chez moi !

Je ne tiens pas à entrer dans un débat moral autour d’Amazon. Un livre acheté sur Amazon, c’est aussi de l’argent qui tombe dans la poche des éditeurs et des auteurs. Dans l’idéal, c’est toujours mieux d’acheter ses livres dans une librairie indépendante. Mais l’essentiel, c’est tout simplement que nous soyons capables, en tant que lecteurs, de nous mobiliser activement en faveur du monde du livre.

La crise que nous venons de traverser risque de s’avérer fatale pour les librairies indépendantes, qui étaient déjà très fragiles. Et si nous tous, grands et petits lecteurs, bibliovores et simples lecteurs de vacances, nous faisons l’effort d’acheter au moins quelques livres dans nos librairies ces prochaines semaines, ce sera déjà énorme pour elles.

Sur ces bonnes paroles, je vous laisse pour aller finaliser ma prochaine commande en librairie. J’ai prévu une liste de lecture spéciale déconfinement !

Belles lecteurs à tous et courage à tous les libraires.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s