Paradis, roman de Robyn Carr

Il va rapidement falloir que les éditions J’Ai Lu publient la suite de la saga de Virgin River, parce que ça y est : j’ai fini de lire le 6e tome ! Il s’intitule Paradis, et dans ce nouvel opus, Robyn Carr nous présente les histoires croisées de pas moins de quatre couples, dont un nouveau tandem de personnages. Autant dire que l’histoire est dense et qu’on a le plaisir de retrouver beaucoup de personnages familiers.

Il y a du changement dans l’air dans la petite ville de Virgin River. Muriel, l’ancienne actrice hollywoodienne a temporairement repris sa carrière, délaissant Walt pour aller tourner un film qui lui tient vraiment à cœur. Mais le général à la retraite a bien du mal à retrouver le rythme d’une vie seul, surtout maintenant que ses deux grands enfants font leur vie de leur côté. Même sentiment de confusion pour Cameron, le médecin de la ville qui s’apprête à devenir père. Problème : Abby, la future mère, ne veut pas de Cameron dans sa vie. Ce qui devait être une simple aventure d’un soir sans conséquence est en train de se transformer en début d’histoire d’amour, et Abby a peur d’avoir une fois de plus le cœur brisé. Un obstacle bien plus grand encore attend le jeune Rick. Blessé dans des combats en Afghanistan, le jeune marine rentre au bercail avec une jambe en moins et une colère dont il ne parvient pas à se débarrasser. Persuadé que sa vie n’a plus de sens, il tient à distance tous ceux qui l’aiment, à commencer par Jack, qui est comme un second père pour lui, et Liz, sa petite-amie qui voudrait pourtant l’aider à traverser cette épreuve. Les choses semblent bien plus simples pour Shelby et Dan. Le nouvel arrivant vient de louer la maison familiale de Shelby, et un rapprochement semble s’opérer en douceur entre ces deux solitaires.

Ok, ce résumé est probablement beaucoup trop long. Mais ce n’est pas ma faute si Paradis est un roman particulièrement dense ! Au fil des romans de la série Virgin River, Robyn Carr a pris l’habitude de mélanger de plus en plus les histoires, et d’imbriquer les intrigues les unes dans les autres pour mettre encore plus en avant l’idée d’une petite communauté soudée. C’est justement ce que j’apprécie dans ses livres. Elle ne se contente pas de mettre un couple en scène ; elle continue de faire vivre les autres.

L’exercice est particulièrement bien mis en valeur dans les pages de Paradis. Trois des couples dont Robyn Carr nous raconte l’histoire étaient déjà présents dans les précédents romans. On les connait déjà, on sait quelle est leur histoire, quels sont leurs problèmes, et on est déjà attaché à eux. Du coup, on se sent immédiatement pris dans l’histoire. Et ce sentiment de familiarité permet d’intégrer encore plus facilement le nouveau couple, d’autant que Shelby est un personnage qu’on avait déjà croisé dans le tout premier roman.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de Rick et de Liz. Selon moi, c’est vraiment le point fort de ce tome. Le petit couple de jeunes amoureux a grandi sous nos yeux de lecteurs. Ils se sont rencontrés dans le tout premier livre de la série, et depuis, on a suivi la progression de leur relation au fil des livres. Du coup, la blessure au combat de Rick et l’histoire de sa rééducation est d’autant plus touchante. La dynamique entre Rick et Liz n’a jamais été aussi fouillée que dans ce tome. Et j’apprécie que Robyn Carr fasse l’effort de nous faire découvrir de nouveaux aspects des personnages, même ceux qu’on croyait déjà bien connaître.

Les autres couples sont aussi intéressants, même si j’ai moins accroché à l’histoire de Cameron et d’Abby, qui est un peu trop cliché à mon goût. En revanche, la belle histoire entre Walt et Muriel, deux personnes d’un certain âge qui prennent le risque de se lancer dans une nouvelle vie à deux, est très émouvante sans non plus chercher à verser dans la mièvrerie.

Le début d’idylle entre Dan et Shelby laisse présager d’un septième tome très intéressant. L’histoire de Shelby n’est pas très drôle, mais c’est un personnage très attachant. Et Dan est un personnage très drôle, avec un passé pour le moins rocambolesque ! Au début de l’histoire, on pouvait avoir l’impression que c’était le méchant de l’histoire. Sa relation avec Jack est d’ailleurs très houleuse. En fait, il s’avère être un type sympa avec une forte personnalité, plutôt porté à l’optimisme. Ce nouvel ajout devrait apporter pas mal de sel à notre histoire !

Si vous aviez aimé les précédents tomes de Virgin River, vous allez vous régaler avec celui-ci. En ce qui me concerne, j’étais un peu déçue par le cinquième tome, mais celui-ci a totalement relancé mon intérêt pour la série. Et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite.

Bonne lecture !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s