Le Secret des fleurs, roman de Nora Roberts

Cette année, j’ai lu mon premier roman de Nora Roberts. Et j’ai tellement aimé ce roman que j’ai eu envie de lire d’autres livres de la romancière américaine. Du coup, quand j’ai vu que les éditions J’ai Lu publiaient cet automne une nouvelle version intégrale de sa trilogie Le Secret des fleurs, j’ai tout de suite pensé que c’était l’occasion rêvée de me plonger à nouveau dans les sagas de Nora Roberts. Le fait qu’une jolie couverture fleurie et le résumé de l’histoire me promettent une plongée au cœur du Sud ensoleillé des Etats-Unis a aussi joué en faveur de ce roman. J’avais envie de dépaysement : je n’ai pas été déçue !

Quand elle se retrouve veuve prématurément, Stella décide de tout quitter pour partir refaire sa vie loin du drame qui a brisé sa vie. Avec ses deux petits garçons, elle embarque alors en direction du Sud des Etats-Unis, là où vit son père. Et c’est au fin fond du Tennessee qu’une opportunité inattendue se présente pour cette passionnée d’horticulture. Roz Harper, la propriétaire de la plus grande pépinière de la région cherche une nouvelle responsable. En plus d’un travail, elle propose à Stella et aux garçons de s’installer chez elle, dans l’immense et surprenante maison Harper. Le manoir est vieux de plusieurs siècles, et les histoires les plus folles circulent à son sujet. Des histoires qui ne sont pas toutes fausses comme Stella ne tarde pas à s’en rendre compte. Car Harper House abrite le fantôme d’une jeune femme. Elle n’apparaît qu’en présence des enfants, pour leur chanter des berceuses et veiller sur leur sommeil. Qui est-elle ? Que veut-elle ? Quand la jeune Hayley, une cousine de Roz, débarque à son tour pour chercher refuge dans la vieille maison, il semble que l’agitation soudaine bouleverse le fantôme. La jeune femme morte depuis des siècles est-elle enfin prête à livrer ses secrets ?

Le Secret des fleurs était au départ une trilogie. Elle comportait les romans Le Dahlia bleu, La Rose noire et Le Lys pourpre. Mais cette nouvelle édition rassemble les trois romans dans un seul livre, ce qui est bien pratique ! Parce que franchement, une fois qu’on commence la lecture de la première histoire, on ne peut plus lâcher le livre. Il faut absolument découvrir le fin mot de cette histoire palpitante.

Quand j’avais lu mon premier roman de Nora Roberts, L’Île des trois sœurs, j’avais déjà beaucoup apprécié le mélange entre saga féminine, romance et petite touche de paranormal. Pourtant je ne suis pas fan habituellement des histoires surnaturelles, mais ici c’est très bien dosé. On ne bascule jamais dans le thriller effrayant ou dans le paranormal pur et dur. Nora Roberts utilise ce soupçon de fantastique pour agrémenter son histoire, mais ce n’est pas vraiment le cœur de ses romans, plutôt un fil conducteur.

Le Secret des fleurs présente en fait le portrait croisé de trois femmes : Roz, Stella et Hayley. Elles sont chacune à un tournant de leur vie et, alors même qu’elles ne se connaissent pas au début de l’histoire, elles vont faire connaissance, devenir amies et s’épauler mutuellement à l’heure d’assumer leurs nouvelles vies. A sa manière, chacune d’entre elle doit se libérer du passé pour aller de l’avant, et encore une fois Nora Roberts distille un formidable message d’optimisme.

La botanique sert aussi de fil conducteur à cette histoire puisque les trois femmes travaillent dans la même pépinière. La nature et le rapport à la nature sont très présents dans ce roman, comme une métaphore du cycle de la vie. C’est très bien trouvé et ça fonctionne. Pourtant je ne suis pas fan de jardinage, mais j’ai complètement accroché à cette approche car tout l’ensemble fait sens. On est embarqué dans cette histoire de renaissance, au sens stricte comme au sens plus imagé.

Le roman se construit comme un mélange original et très efficace de romance et d’enquête policière. La romance parce que chacune de ces femmes fortes va croiser l’amour sur son chemin. Et l’enquête policière parce qu’il y a une histoire de fantôme à tirer au clair. On est loin des Ghostbusters, rassurez-vous ! Le fantôme de Harper House est en quelque sorte le quatrième personnage féminin de ce roman. A chaque début de roman, on découvre d’ailleurs une partie de son histoire dramatique. Mais il faut vraiment attendre la toute fin du roman pour que le mystère soit levé. Je dois dire que j’étais complètement happée par cet aspect de l’histoire… peut-être encore plus que par la romance, qui est pourtant très belle.

Deuxième lecture d’un roman de Nora Roberts, et deuxième coup de cœur ! Je trouve dans cette auteure une sorte de concentré de ce que j’aime dans la littérature : un lieu dépaysant, des personnages attachants, une histoire prenante, de la romance, des touches d’humour, du suspens et des rebondissements. J’ajouterais que Nora Roberts a un vrai don pour planter une atmosphère très immersive dans ses romans. On plonge dans les pages de son roman et on se sent faire partie de ce petit univers. C’est terriblement efficace et addictif !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s