La Soeur de la Lune, roman de Lucinda Riley

Elle est réglée comme une horloge. Chaque année, Lucinda Riley publie un nouveau tome de sa formidable saga des Sept Soeurs. Cette année, j’ai donc pu découvrir La Soeur de la Lune. Déjà le cinquième tome, et il doit y en avoir sept ! Depuis le premier roman, Maia, je suis tombée sous le charme de cette histoire familiale qui offre à la fois du mystère, du dépaysement et des émotions. Un peu tout ce que j’aime dans un bon livre ! Et puisqu’en plus, Lucinda Riley a un vrai talent de conteuse, le voyage est au rendez-vous à chaque nouveau livre. Cette fois encore, la promesse a été tenue puisque La Soeur de la Lune nous invite à nous perdre quelque part entre les contrées sauvages d’Ecosse et le soleil de l’Espagne.

Tiggy a toujours été un peu à part au sein de son imposante fratrie. D’une santé fragile, elle a toujours cultivé un formidable don d’empathie, envers les humains, mais aussi envers les animaux. Un don qui est un peu devenu son métier : Ally travaille dans des réserves pour préserver la vie sauvage. Cet amour de la nature, elle le tient beaucoup de son père adoptif, qui est malheureusement décédé. Il lui a laissé des indications pour retrouver sa famille biologique, mais Tiggy n’est pas encore prête à faire ce voyage. Elle qui vient à peine d’emménager en Ecosse pour aider à réintroduire des chats sauvages dans leur milieu naturel, elle ne se voit pas tout quitter pour partir explorer son passé. Pourtant, plusieurs rencontres décisives questionnent ses choix. Et si, pour y voir plus clair dans son avenir, elle devait d’abord revenir sur ses pas ?

Depuis le début de la saga des Sept Soeurs, Tiggy est l’un des personnages les plus effacés. On a pu la croiser de loin dans les précédents tomes. On sait que toutes ses soeurs l’adorent. Qu’elle est sensible, un peu mystique, qu’elle adore les animaux. Pas de quoi faire un personage charismatique ! Du coup, j’avais comme une appréhension au moment d’entamer ma lecture. et si je n’aimais pas Tiggy ?

Heureusement, depuis ma lecture de Maia, le roman consacré à la première soeur, je me rends compte que plus j’avance dans l’histoire, plus j’aime toutes les soeurs, même celles que je ne pensais pas aimer au départ. La même chose s’était produite avec le tome précédent : La Soeur à la perle, basé sur Cécé. Je la trouvais très antipathique… jusqu’à ce que je découvre son histoire.

Ici, même chose avec Tiggy. Cette nouvelle soeur est très douce, très chaleureuse, et aussi plus lumineuse que les autres, moins chargée par les drames. Elle a en elle une forme d’innocence qui la rend tout de suite agréable. Son histoire en Ecosse est intéressante, et la découverte de ses racines espagnoles est vraiment très prenante, car elle s’ancre dans une période historique que je ne connaissais pas bien (la guerre d’Espagne). Elle plonge aussi au coeur de la culture gitane. Elle évoque la culture musicale espagnole, et surtout le flamenco.

Avec tous ces éléments, le dépaysement est total. Le récit se développe entre l’histoire de Tiggy, et celle de sa grand-mère Lucia (qui est, je suis désolée de l’avouer, le personnage que j’ai le moins aimé dans ce livre). Mais on découvre aussi toute une galerie fabuleuse de personnages secondaires tous plus attendrissants les uns que les autres. Ils sont attachants, émouvants, et font que le livre sonne vrai.

En filigrane, la question de la mort mystérieuse du père adoptif n’est toujours pas réglé. De même que l’énigme de la septième soeur… qu’on n’a toujours pas vu dans les romans ! Plus ça va, plus le suspens est insoutenable. J’ai hâte de tenir le dernier tome dans mes mains. Et en même temps, je serais un peu triste quand le moment sera venu de dire au revoir aux soeurs.

Si vous avez un faible pour les sagas familiales, les romans dépaysants, les beaux portraits de femmes, ou tout simplement pour le roman en génral, alors vous ne pouvez pas vous trompez avec cette saga. Par contre, il est impératif (selon moi), de lire les précédents tomes pour pleinement saisir l’histoire de La Soeur de la Lune.

Publicités

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s