Un Mariage au clair de Lune, romance historique de Tessa Dare

Aujourd’hui, je tente de rattraper mon retard dans ma longue liste de livres lus… mais pas encore chroniqués sur le blog ! Je vous propose donc de replonger avec délectation dans la formidable saga des Demoiselles de Spindle Cove, les romances historiques écrites par Tessa Dare. Moi qui ne lisait jamais de romance historique il y a encore un an, je me suis prise au jeu du genre, et je suis devenue une grande fan de Tessa Dare à cause de la qualité de ses histoires, de ses personnages, et aussi de son style. J’avais chroniqué les deux premiers tomes de la série : Un Moment d’abandon, et l’excellent Une Semaine de folie (mon tome préféré). Voici donc venu le temps de vous parler plus en détails du troisième opus de la saga : Un Mariage au clair de Lune.

Depuis que le caporal Samuel Thorne a pris ses fonctions à Spindle Cove, au sein de la milice de la région, Kate Taylor ne sait pas trop quoi penser de cet homme pour le moins taciturne. La jeune professeur de musique le trouve pour le moins intimidant, même si, derrière son air revêche, se cache en fait un homme au coeur généreux et tendre. L’ambiguité de leur relation se révèle au grand jour quand, à la suite d’un malheureux concours de circonstances, Kate et Samuel se retrouvent fiançés ! Pile à ce moment-là, Kate voit débarquer dans sa vie l’extravagante famille des Gramercy. Ils prétendent que Kate, qui s’est toujours pensée orpheline, est en fait leur cousine… et l’héritière d’une grande fortune. La menace d’un traquenard met aussitôt en alerte l’instinct protecteur de Samuel. Pour lui, sa nouvelle mission est claire : il doit à tout prix protéger l’innocente Kate de cette bande de joyeux cinglés. Et le fait qu’il détienne lui-même un indice crucial sur les origines de Kate risque de compliquer les choses. Sans parler des sentiments qu’il a développé pour la jeune femme.

Pour celles d’entre vous qui n’auraient pas lu les deux premiers tomes de la série des Demoiselles de Spindle Cove, cette grande saga romantique se situe an Angleterre, au tout début du XIXe siècle. L’histoire se passe dans une petite bourgade balnéaire, qui a une spécialité. C’est devenu un lieu de villégiature pour les jeunes femmes qui souhaitent vivre de façon émancipée. Ce bootcamp féministe promeut l’égalité des sexes, l’enseignement pour les femmes, leur indépendance, et dispense des cours de tirs au revolver !

Dans le premier tome, l’arrivée des hommes de la milice en ville avait été l’occasion d’une mini guerre des sexes. C’est dans ce livre qu’on faisait la connaissance de Kate et de Samuel. Leur relation a commencé à se mettre en place dans les deux premiers romans, où ils n’étaient pourtant que des personnages secondaires. Mais on sentait bien que ça faisait des étincelles entre eux. Du coup, j’étais très curieuse de découvrir leur histoire.

Ma lecture de ce tome a été un peu mitigée. J’ai adoré les personnages, leur histoire, leur tempérament. Et comme toujours chez Tessa Dare, les dialogues fusent comme dans une comédie romantique moderne. Il y a une vraie tendresse qui se développe rapidement entre Kate et Samuel. Le côté solaire de la jeune femme, opposé à l’esprit taciturne et austère de Samuel offre un contraste intéressant. Ils s’apportent mutuellement quelque chose, et c’est une belle histoire d’amour qui se développe sous nos yeux.

En revanche, j’ai été un peu freinée dans mon plaisir de lecture par le fait que l’intrigue de ce tome s’inspire ouvertement de Jane Eyre. Non pas que je sois contre ce genre de références littéraires en forme de récriture. Parfois, ça fonctionne très bien. Malheureusement, ça casse un peu le suspens de l’intrigue. Les Gramercy, qui sont les cousins supposés de Kate, viennent à cause d’une histoire d’héritage. Sont-ils vraiment désintéressés ou s’agit-il d’une arnaque ? En fait, le voile se lève assez vite.

Malgré ce léger désagrément, la lecture d’Un Mariage au clair de Lune reste un très bon moment. Il y a, encore une fois, beaucoup d’humour. Les membres de la famille Gramercy sont tous plus fêlés les uns que les autres. Et comme la petite communauté féministe de Spindle Cove est aussi passablement délurée, ça fait des étincelles à chaque page !

Si vous n’avez jamais lu de romance historique, la série des Demoiselles de Spindle Cove est l’occasion de découvrir le genre dans les meilleurs conditions. Tessa Dare est très habile pour mêler les éléments historiques avec un ton plus moderne. Son écriture est parfaitement fluide, ses histoires sont bien rythmées et on ne s’ennuie à aucune page. Ce troisième tome m’a peut-être moins séduite que les deux précédents, mais j’ai tout de même passé un excellent moment. Et comme je fais cette chronique en ayant déjà lu les tomes suivants, je peux d’ores et déjà vous dire que ça vaut le coup de poursuivre cette saga, car les romans suivants sont vraiment très bons.

Publicités

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s