Citation Chantage au presbytère

Hier, j’ai partagé avec vous ma lecture du roman policier de M.C. Beaton, Chantage au presbytère. Ce nouveau tome des enquêtes d’Agatha Raisin réserve encore un bon moment de lecture. Il s’ouvre notamment sur un dialogue savoureux entre Agatha et madame Bloxby, la femme du pasteur, qui est aussi devenue la confidente de notre enquêtrice gaffeuse. Au détour de la conversation, madame Bloxby dévoile sa propre théorie sur l’activité criminelle de leur petit coin de campagne… et elle n’a peut-être pas tord !

« – Quand je vous vois vous morfondre, je n’aime pas ça du tout, dit la femme du pasteur d’un ton soucieux. J’ai l’impression que, chaque fois que vous vous ennuyez, un meurtre se produit quelque part.
– Les meurtres se produisent partout et tous les jours.
– je veux dire dans les alentours. »

Publicités

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s