Le Crime de l’Orient-Express, film de Kenneth Branagh

En fin d’année 2017, je n’ai pas beaucoup eu l’occasion d’aller au cinéma, ce qui explique que j’ai raté pas mal de sorties ciné ! Parmi les films que je n’ai pas pu voir en salle, il y a notamment la nouvelle adaptation du Crime de l’Orient-Express par l’acteur/réalisateur britannique Kenneth Branagh, que j’adore comme acteur mais qui n’a pas un grand talent de réalisateur, il faut bien le dire ! Or Le Crime de l’Orient-Express et moi, c’est une longue histoire d’amour. Ce roman a été le premier Agatha Christie que j’ai lu et il m’avait énormément impressionnée. Quelques années plus tard, j’ai découvert avec émerveillement la sublime adaptation signée Sidney Lumet et je ne me suis jamais remise de ce film que je continue de visionner au moins une fois par an, à Noël de préférence. Avec cette nouvelle adaptation de Kenneth Branagh, la question qui se pose à moi est donc la suivante : peut-elle détrôner dans mon cœur le film de Sidney Lumet ?

Tout commence en 1934, à Jérusalem. Alors que le célèbre détective Hercule Poirot vient de résoudre une affaire de vol qui aurait pu déchaîner une guerre de religion dans la ville sacrée, il est rappelé à Londres pour une affaire urgente. Il se rend donc à Istanbul afin d’embarquer à bord du train L’Orient-Express. Mais le voyage, qui s’annonçait comme un plaisant séjour à bord d’un train ultra luxueux, va vite virer au drame lorsque l’un des passagers est retrouvé mort poignardé dans sa cabine. Pour compliquer les choses, le train est coincé sur la voie à cause de la neige. Pour rendre service au directeur de la ligne, un ami de longue date, Poirot accepte de se charger de l’enquête afin de démasquer le coupable. Plus Hercule avance dans son enquête, plus une vérité s’impose à lui : le coupable est l’un des passagers du train, et personne n’est en sécurité…

Pour dire les choses franchement, ce nouveau film est très loin d’égaler la qualité de celui de Sidney Lumet. Donc, afin d’être la plus objective possible, je ne comparerais pas les deux films : ce serait déloyal pour celui de Kenneth Branagh. Je vais donc me contenter de parler du film en lui-même et de son rapport au livre.

Le problème intrinsèque du Crime de l’Orient-Express, c’est que l’intrigue est tellement connue qu’à mon avis tout le monde commence à regarder le film en sachant très bien qui est coupable à la fin. Gageons que ça ne facilite pas le travail du réalisateur ! Toutefois, si les gens pensent connaître l’histoire à cause de ça, il y a pourtant beaucoup de personnes qui n’ont jamais lu le livre, et il y a donc une dimension de l’intrigue qui leur est cachés : le motif du crime. C’est dans cette faille que Kenneth Branagh a décidé de s’engager, et il a eu raison.

L’un des axes principaux de l’intrigue, c’est de questionner la notion de culpabilité et de justice. Car en effet, la fin de cette histoire n’a rien de morale… ou tout du moins, la morale n’est pas évidente. Peut-on tuer quelqu’un si on a une très bonne raison de le faire ? C’est une question très subversive, et Hercule Poirot s’y retrouve confronté avec violence, au point de ne plus être certain lui-même de la façon dont la justice doit procéder. Cette dimension introspective a déjà été soulevée dans une adaptation récente de la série télé Hercule Poirot avec David Suchet. Kenneth Branagh la reprend à son compte, et il modifie légèrement la scène de révélation, à la fin, pour pousser le spectateur à se poser lui aussi cette question dérangeante.

Mais si cette partie de l’intrigue est le point fort du film, il faut bien reconnaître que c’est l’un des rares. Le film présente une atmosphère fascinante avec une mise en image très soignée, assez glamour même. Malheureusement, la mise en scène trop classique dévie parfois dans des directions pour le moins hasardeuses. Le fait de montrer le compartiment du train en filmant les acteurs par-dessus est complètement grotesque : on ne voit que le sommet de leurs cranes, ce qui n’aide pas à faire grimper la tension dramatique !

Pire : le scénario a jouté plusieurs scènes qui ne sont pas dans le livre et qui ralentissent l’intrigue inutilement. La plupart de ces scènes se déroulent en plus en extérieur, ce qui brise la tension du huit-clos et n’apporte rien au final. Certaines scènes entraînent même des incohérence avec l’intrigue principale !

Côté casting, il y a pas mal de noms impressionnants… mais à vrai dire peu d’entre eux sont vraiment à leur place. Si Judi Dench (la princesse Dragomiroff), Johnny Depp (Ratchett) et Penelope Cruz (la missionnaire) sont parfaits, les autres en revanche ont du mal à tirer leur épingle du jeu. C’est surtout une déception pour Michelle Pfeiffer qui incarne une madame Hubbard très peu flamboyante ; pour la formidable Olivia Coleman qui n’a quasiment aucun dialogue ; ou encore pour la jeune Daisy Ridley qui, bien que très présente à l’écran, n’a jamais rien d’intéressant à dire. La vraie faiblesse du casting, c’est qu’il se divise en deux catégories : les personnages « principaux » et les personnages « secondaires ». Ce qui va à l’encontre de la logique du livre : pour que tous soient des suspects crédibles, il faudrait déjà que le temps de présence à l’écran soit équilibré !

En face, on a droit à un Hercule Poirot incarné par… Kenneth Branagh en personne ! A quoi bon réaliser un film si on ne peut pas jouer le personnage principal ! Le personnage est malheureusement beaucoup trop mis en avant, ce qui gâche un peu le plaisir du film. L’introduction du film est particulièrement maladroite : elle essaye de souligner l’intelligence et le caractère un brin ronchon du détective, mais elle se contente d’introduire le personnage avec de gros sabots. Il faut attendre le départ du train pour que l’acteur se ressaisisse et nous livre son interprétation de Poirot, un être foncièrement habité par la notion de justice qui va se retrouver ébranler par une affaire au dénouement inattendu.

Si un réalisateur plus chevronné avait réalisé ce film, on aurait eu une adaptation de grande qualité car ce film a plusieurs bonnes idées. Malheureusement, la mise en scène laborieuse, des changements hasardeux dans le scénario et une direction des acteurs en demi-teinte rendent cette adaptation assez contrariante. A mon avis, même une personne qui n’a pas lu le livre trouvera que ce film est bancal. Un malheur n’arrivant jamais seul, la Fox a commandé une suite à Kenneth Branagh : Mort sur le Nil. S’il tire les enseignements des critiques de ce film, ce n’est pas impossible qu’on ait droit à une belle adaptation. Croisons les doigts !

Publicités
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le Crime de l’Orient-Express, film de Kenneth Branagh

  1. Matatoune dit :

    Belle chronique très fouillée ! Je suis aussi restée  » sur ma faim » ! On verra pour le prochain !

    Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, je suis fan de l’ancienne version du film, et cette nouvelle adaptation m’a un peu dérangée. En soit, je ne pense pas qu’elle soit mauvaise mais que tout a été misé sur le décor, les effets spéciaux et le casting au détriment d’une certaine logique et surtout de l’intrigue (donc du suspens, de l’enquête en elle-même etc…). C’est vrai que beaucoup d’éléments (du livre) ont été oublié et/ou pas assez développé, ce qui est vraiment dommage (notamment quand on sait l’importance qu’à le moindre détails/ la moindre info chez Agatha Christie); et qu’on remarque cette séparation entre les personnages… Donc je te rejoins tout à fait ! 😉

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Merci ! Même en faisant abstraction du film de Lumet, qui est la référence absolue, ce film ne tient pas ses promesses par rapport au livre. Et en soi, c’est déjà un gros défaut qui aura probablement gâché leur plaisir à tous ceux et toutes celles qui ont lu le roman d’Agatha Christie.

      Aimé par 1 personne

  3. Bénédicte dit :

    En fan absolue d’Hercule Poirot, j’ai très envie de le regarder. Je n’étais pas allée le voir au cinéma car j’avais peur d’être déçue (pour le côté trop americanisé, l’esprit de l’univers d’Agatha Christie qui n’est pas respecté). Par curiosité, je vais tenter et on verra…

    J'aime

  4. Yuki no tsuru dit :

    Je suis une grande fan d’Agatha Christie et moi aussi j’ai été un peu déçue par ce film, peut-être ce sont ces éléments sur lesquels tu mets le doigt qui ont un peu saboté le film. J’ai trouvé le film assez lourdingue dans ses réflexions par moments, par exemple d’insister aussi lourdement sur le racisme alors que l’intrigue ne s’y prête pas…Seule chose que j’ai vraiment apprécié : l’esthétique du film et en particulier du train avec ses supers décors. Bref, un film que j’oublierai bien vite je crois ^^

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Oui tu as raison de le souligner parce que j’ai oublié d’en parler : il y a un ajout sur le contexte social aux Etats-Unis qui n’a vraiment pas sa place dans l’intrigue… et qui au final tombe à plat vu qu’on n’en reparle pas à la fin du film ! Par contre, les décors sont effectivement magnifiques.

      Aimé par 1 personne

  5. Catherine dit :

    J’a pas ete vraiment hapee par le film…pour tout dire je me suis endormie (chez moi) alors je ne saurais dire

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s