La salle Labrouste : un trésor à Paris

bnf-richelieu-extAujourd’hui est un jour historique pour ce blog puisque j’inaugure une nouvelle catégorie : les lieux à découvrir ! Comme vous le savez déjà, j’aime bien partager mes coups de cœur en tout genre avec vous, et il m’a donc semblé logique d’ouvrir une série d’articles dédiés aux lieux que j’aime… mais toujours en rapport avec les livres. Je vous y parlerais donc de bibliothèques, de librairies, de maisons d’auteurs, de musées… et peut-être d’autres choses qui sait !

Aujourd’hui, pour inaugurer cette nouvelle catégorie, je vous propose de découvrir un trésor très peu connu dont j’ai moi-même découvert l’existence tout récemment. Je vous invite à pénétrer dans la salle Labrouste.

Cette salle se trouve à la Bibliothèque Nationale de France, en son site Richelieu à Paris. Oui parce qu’avant que le gigantesque site du quai de Tolbiac ne sorte de terre, tous les trésors livresques se trouvaient dans les bâtiments du quadrilatère Richelieu. Ce superbe bâtiment est aujourd’hui en pleine restauration et ce n’est que justice car c’est tout simplement magnifique. Et plus particulièrement, le point d’orgue de cette construction, c’est la salle de lecture, surnommée « salle Labrouste » en l’honneur de l’architecte chargé du projet Henri Labrouste (à qui les bibliophiles férus d’architecture doivent aussi la bibliothèque Sainte-Geneviève).

labrouste-1

La salle de lecture Labrouste est un petit bijou d’architecture, et elle a été saluée comme tel lors de son inauguration en 1868. Désormais classée monument historique, elle déploie une énorme verrière qui apporte la lumière nécessaire, répartie en deux coupoles. La salle est de forme ovale (dans le même style que la salle des nymphéas du musée de l’Orangerie place de la Concorde, mais dans des proportions largement plus grandes), et la verrière est supportée par une ossature métallique apparente. Trois étages surplombent la salle, avec de nombreux rayonnages bien garnis de livres.

labrouste-2

labrouste-3

Depuis la création du site de Tolbiac en 1998, la majeure partie des collections de la BNF a déménagé dans les nouveaux bâtiments, et le site Richelieu a vu ses attributions changer légèrement. Dans le même mouvement, la salle Labrouste est devenue la salle de recherche bibliographique de l’Institut National de l’Histoire de l’art. Actuellement fermée au public pour cause de rénovation, la salle est habituellement accessible au public. C’est indéniablement l’une des plus belle salle de bibliothèque au monde.

2 réflexions sur “La salle Labrouste : un trésor à Paris

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s