De la Terre à la Lune, de Jules Verne

jv-bisPuisque nous sommes à présent pleinement entrés dans cette belle période de festivités et de plaisirs qu’est Noël, je voudrais vous parler un peu d’imagination et de magie. Et pour cela, j’ai décidé de convoquer l’esprit de l’un de nos meilleurs auteurs. J’ai nommé : Jules Verne. Et pour parler un peu des joies du rêve et de l’impossible, quoi de mieux que ce merveilleux roman intitulé De la Terre à la Lune.

Récemment je me suis fait plaisir en replongeant un peu dans l’œuvre de Jules Verne que je ne connais pas assez bien. J’ai donc comblé ma faille en lisant un nouveau roman de l’écrivain visionnaire. Pourquoi j’ai choisi De la Terre à la Lune ? A cause du titre, tout simplement. Je ne connaissais l’histoire que très vaguement et je ne connais pas de fans de Jules Verne dans mon entourage. C’est donc mon instinct de lecture qui a parlé. Il faut dire que ce titre fait rêver. Car même si les voyages dans l’espace sont désormais notre réalité, il faut bien garder en mémoire que ça n’a pas toujours été le cas.

Jules Verne raconte l’histoire d’une association un peu loufoque et néanmoins brillante : le Gun Club. Ce club de Baltimore, aux États-Unis, a été créé pendant la guerre de Sécession, et il regroupe les esprits les plus brillants de l’artillerie. Ces messieurs, grands spécialistes en canons et en obus n’ont jamais peur de faire parler la poudre. Et pour cela, ils jettent tout leurs savoirs scientifiques dans la bataille pour sans cesse repousser les limites techniques et militaires.

Malheureusement pour eux, la guerre prend fin et ils se retrouvent au chômage forcé. Mais leur président, le flegmatique Barbicane a une idée : se lancer dans un nouveau projet qui aurait pour but de fabriquer un canon et un obus assez puissants pour atteindre la Lune ! Entreprise périlleuse et riche en rebondissement qui va faire palpiter le cœur de la nation américaine, mais aussi tous les citoyens du monde, curieux de voir si un projet aussi impossible a la moindre chance de réussir. Out d’un coup, chacun est victime d’un « coup de Lune » et devient fascine par notre beau et énigmatique satellite. L’aventure est lancée !

Et comme toujours chez Jules Verne, l’aventure est bien au rendez-vous. Si on passe surjv2-bis les nombreux détails techniques dont l’auteur nous abreuve, il nous reste tout de même la formidable épopée de ces yankees qui n’ont peur de rien, surtout pas de l’impossible. Car les rebondissements ne manquent pas, et comme souvent les personnages sont savoureux. Les caractères ne sont pas aussi travaillés que dans d’autres œuvres, mais on retrouve quand même la profonde humanité de Jules Verne, sa compassion et son amour des esprits curieux. Il vénère l’imagination et en fait la démonstration à chaque page. Son esprit scientifique ne se satisfait pas de ce qui existe : il veut encore aller plus loin.

Ce roman est aussi un hymne à la gloire de l’Amérique, ou plutôt du peuple américain qui aime la découverte et n’a jamais peur de se lancer dans une folle aventure. Jules Verne parle de cet esprit pionnier avec des trémolos dans la plume, et aussi une lucidité déconcertante puisque ce sont effectivement les américains qui lanceront (beaucoup plus tard) la course à l’espace et la gagneront ! Jules Verne aurait été fier d’eux. Dans le même temps, c’est un bon moyen de rappeler que ce sont ceux qui osent partir à l’aventure qui ont le plus de chance de vivre des aventures qui en valent la peine… la peine d’être raconté.

En cela, cette odyssée lunaire m’a beaucoup rappelé Moby Dick. Dans le roman de Melville aussi il y a eu des moments où j’ai eu envie de sauter des pages, tant il abreuve ses lecteurs de détails techniques parfois à la limite de l’indigestion ! Mais comme aussi chez Melville, il y a ensuite de purs passages de poésie qui peuvent éclore au détour d’une page. L’équilibre entre les deux est toujours assuré par des personnages forts, qui portent l’histoire et l’enthousiasme du lecteur.

lune-bisSi vous n’avez jamais lu ce superbe roman de Jules Verne, je vous le conseille chaudement. Tout aussi bon que Le Tour du monde en 80 jours (mon préféré !), De la Terre à la Lune vaut le détour car il apporte une touche de merveilleux qui n’est pourtant plus de la fiction. Ce qui est magique, c’est le lien que ce roman entretient avec la réalité. Lorsqu’il a été publié, ce livre était un ouvrage de science-fiction. Les lecteurs de l’époque ont pu s’émouvoir en rêvant d’un jour où les hommes pourraient atteindre la Lune et la coloniser, tout comme les américains avaient déjà coloniser le far west. Mais aujourd’hui, ce livre est une réalité : tout y est vrai ! La fiction a annoncé la réalité. Et notre monde moderne semble s’être bâti sur des suppositions de papier.

Alors, le voyage vous tente ?

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s