Rona Jaffe

L’un des auteurs américains majeurs du XXe siècle, Rona Jaffe est aussi l’un des moins connus en France. Pourtant ses nombreux romans et son succès populaire général lui valent une place de choix dans les Lettres américaines, où elle fut l’une des premières femmes à accéder à une telle reconnaissance.

Née à New York en 1931, Rona Jaffe est le pur produit de la bourgeoisie américaine de l’Upper East Side, ce quartier de Manhattan qui a vu défiler tous les talents de la vie culturelle new yorkaise. Issue d’une famille relativement aisée et instruite, Rona découvre tôt la vie culturelle et la littérature. Une fois ses études terminées, elle devient employée chez Fawcett Publications, une maison d’édition qui servira de toile de fond à son premier roman : Rien n’est trop beau.

En 1958, la publication de ce roman par un auteur jusqu’alors inconnu créer un véritable raz de marée qui se transforme rapidement en phénomène de société. Le roman dresse le portrait de femmes qui travaillent à New York dans une maison d’édition. Entre le travail, l’argent, les hommes et leurs propres rêves, ces femmes doivent déjouer les pièges d’un monde d’hommes pour se faire une place. Le succès est immédiat pour ce livre qui dépeint très justement son époque. Des millions d’exemplaires sont vendus aux Etats-Unis, et une adaptation au cinéma est même réalisée.

Sa carrière lancée, Rona Jaffe peut continuer à écrire régulièrement. Dans sa carrière, elle publie dix-sept romans au total. A la fin des années 1960, elle est engagée par Helen Gurley Brown, la nouvelle rédactrice en chef de Cosmopolitan, qui souhaite insuffler une nouvelle dimension au magazine. Rona Jaffe va donc y tenir une chronique régulière.

En 1981, elle publie à nouveau un roman qui fait date : Mazes and Monsters. Le roman met en scène des joueurs de Donjons et Dragons, chez qui les limites de la fiction et du réel finissent par se confondre, ce qui amènent les joueurs à devenir violents ou à se suicider. Très controversé à sa sortie, le livre connaît néanmoins le succès et l’histoire est adaptée en téléfilm.

Son dernier roman, The Room- Mating Season paraît en 2003. L’auteure décède en 2005, à Londres. Plusieurs décénnies après sa sortie, Rien n’est trop beau demeure l’œuvre phare de Rona Jaffe, et continue d’être cité en référence par de jeunes générations d’auteurs. Le livre et la série Sex and the City lui doivent beaucoup. Plus largement, on peut dire qu’en lançant le thème de la femme active et indépendante dans la littérature moderne, Rona Jaffe a largement contribué à la naissance d’une nouvelle féminité en littérature.

Publicités

Une réflexion sur “Rona Jaffe

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s