Summer and the city, de Candace Bushnell

OK. J’avoue tout. Je mets cartes sur table : j’étais effectivement une fan de la série Sex & the city. Mais ce n’est pas de ma faute ! Quand j’étais ado, c’était la série subversive par excellence. Et on en entendait parler partout. Pas seulement parce que ça parlait de sexe, mais surtout parce que ça parlait des femmes des temps modernes : indépendantes financièrement, attachées à leur carrière, et luttant dans un monde encore assez conservateur.

Bref (comme dirait l’autre), j’aimais cette série. Et c’est tout naturellement que j’ai fini par lire le livre éponyme de Candace Bushnel. Deux films plus tard, Candace a repris son héroïne en main avec un nouveau livre Le Journal de Carrie, histoire de la faire découvrir à la nouvelle génération. Le livre reprenait le personnage à ses racines : les années lycée avant New York et les chroniques littéraires. Avec ce second tome judicieusement baptisé Summer and the city, Candace Bushnell envoie la jeune Carrie Bradshaw en plein coeur de l’univers : New York !

Notre jeune étudiante participe à un stage d’écriture de deux mois dans la ville d’émeraude avant de faire sa rentrée universitaire. Et si la perspective de faire des études « comme il faut » ne l’enchante guère, elle ne perd pas espoir et décide de percer par tous les moyens : elle veut devenir écrivain.

Dans sonprojet, elle pourra compter sur ses deux nouvelles amies : une Samantha Jones légèrement différente et pas encore aussi exubérante ; et aussi l’inénarrable Miranda Hobbes, déjà tout-à-fait elle-même ! Désolée, mais pour Charlotte, il faudra attendre un petit peu.

Le Journal de Carrie m’avait un peu déçu ; je n’y retrouvais pas l’atmosphère propre à la série (normal ça ne se passait pas à New York) et Carrie était trop lisse, pas assez mordante. Dans ce nouvel opus, la personnalité commence à se former : l’apprentissage se fait. La lectrice retrouve donc avec une délectation non feinte ses trois héroïnes dans une aventure inédite.

La plume de Bushnell est vive, allerte, mais elle sait aussi être corrosive : le snobisme est facilement tourné en ridicule pour laisser la place à l’énergie frénétique et créative de New york. La ville est d’ailleurs un personnage central de l’histoire, donnant le tempo de l’intrigue comme un métronome.

Ce nouveau roman sera donc un bon moment à passer pour les fans de la série. Les néophites peuvent aussi se lancer à l’assaut de la jungle new-yorkaise. C’est le début de l’histoire donc il n’y a aucune obligation d’avoir vu la série pour comprendre de quoi ça parle.

Un bon roman de chick litt qui rappelle les soirées entre copines autour de jolis cocktails aux couleurs acidulées. ça vous tente ?

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s