Très chère Sadie

Couverture Très chère SadieSoyons honnêtes, je ne fais pas spécialement partie des fans de Sophie Kinsella. Oui, j’ai lu les deux premiers livres de la série « L’Accro du shopping » et j’ai d’ailleurs bien aimé. Mais ça ne va pas plus loin que ça. Oui, bon… j’ai aussi vu le film. Je trouve quand même que Helen Fielding est meilleure avec « Bridget Jones ». Et d’ailleurs, les films tirés des « Bridget Jones » étaient meilleurs, je trouve, que « L’Accro du shopping ».

Quand j’ai entendu parler du dernier livre de Kinsella, « Très chère Sadie », j’ai d’abord trouvé ça un peu farfelu : une histoire de chick lit avec un fantôme. Eh bien voici une leçon : ne jamais sous-estimer l’imagination farfelue des auteurs anglais ! Car ce livre est tout simplement un vrai régal.

Tout commence de façon classique : Lara est une jeune fille londonienne dont la vie sentimentale est à la dérive (c’est-à-dire que son petit ami l’a larguée pour partir avec une autre) et sa carrière est au point mort (sa collègue l’a abandonné en lui laissant tout le boulot sur le dos). A part ça, elle doit aller assister à la crémation de sa grand-tante Sadie qu’elle a à peine connue. Jusque là tout va bien, sauf que précisément tout bascule lorsque le fantôme de la grand-tante apparaît en face de Lara… avec une mission : empêcher la crémation ! Commence alors une enquête pour retrouver le collier perdu de Sadie, et surtout une coexistence difficile entre deux générations que tout oppose : Lara, la jeune fille un peu austère, et Sadie, la fantasque revenante.

On se prend tout de suite d’affection pour Sadie, fantôme un peu déjanté d’une fille des années folles qui adore s’amuser et danser le Charleston pendant des heures. Le personnage de Lara a nettement moins de relief au début, mais c’est aussi parce qu’il est le plus réaliste.

Certaines scènes entre les deux jeunes femmes sont particulièrement cocasses, étant donné que Lara est la seule à pouvoir voir Sadie : au restaurant par exemple, où une histoire de kit oreillette ne suffit pas à sauver Lara (je n’en dévoile pas plus). Les membres de sa famille finissent par la croire folle, et les quiproquos s’enchaînent pour le plus grand plaisir du lecteur.

C’est donc une vraie comédie bien rythmée avec une touche de roman policier puisqu’il y a un mystère à éclaircir : qu’est devenu le collier de Sadie ? Au fil de l’enquête, les liens se tissent entre nos deux héroïnes, et l’on se prend à rêver à une adaptation de ce roman sur grand écran, tant cette histoire fait rêver.

Un très bon Sophie Kinsella donc, que je recommande même aux plus sceptiques. Et de la chick lit de haut niveau pour attaquer l’année 2011 en fanfare.

Publicités

2 réflexions sur “Très chère Sadie

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s